Interview de Richard O’Barry

Home/Interviews,  Actualités/Interview de Richard O’Barry
  • Ric O'Barry libérant des dauphins

Interview de Richard O’Barry

Interview de Richard O’Barry

Ex-dresseur de Flipper et héros de The Cove

Richard O’Barry, ancien dresseur des cinq dauphins ayant joué Flipper, est devenu l’un des plus fervents et des plus actifs militants anti-captivité. Il est aujourd’hui à l’affiche du documentaire The Cove, qui dévoile les massacres de dauphins perpétrés dans la baie de Taiji, au Japon.

J’ai eu la chance de l’interviewer puis de le rencontrer devant le delphinarium de Bruges, à l’occasion de la semaine internationale du dauphin captif en 2004. Durant cet entretien, il m’a expliqué les raisons de son engagement, ainsi – entre autres – que ses points de vue sur diverses questions concernant l’intelligence, la captivité ou encore l’utilisation militaire des dauphins.

Richard O'Barry

Pierre : Quand avez-vous commencé à travailler avec les dauphins ?

Ric O’Barry : J’ai commencé à travailler avec les dauphins en 1961. J’étais l’entraîneur principal des dauphins et des orques du Seaquarium de Miami. Mais en 1970, j’ai commencé à lutter contre cette industrie que j’ai aidé à créer. Aujourd’hui, je travaille pour un grand groupe français de protection animale : One Voice.

Pierre : Qu’est-ce qui, aujourd’hui, vous pousse à agir en faveur des dauphins ?

Ric O’Barry : Je me sens en partie responsable de la création de cette industrie multimilliardaire qui exploite les dauphins en captivité, donc je suis fermement déterminé à contribuer à l’arrêt du trafic de dauphins captifs. Mon véritable travail a commencé le jour où Flipper est mort, la veille du premier Earth Day, en 1970. J’essaye depuis d’éduquer le public sur le traitement et la condition des dauphins dans les delphinariums, en espérant qu’il y sera sensible et arrêtera d’acheter des places pour ces spectacles.

mavur - dauphins captifs dans un delphinarium

Pierre : Vous avez capturé les dauphins qui jouaient dans Flipper ?

Ric O’Barry : J’ai capturé les cinq dauphins qui jouaient le rôle de Flipper. Je les ai tous entraîné, depuis le premier épisode jusqu’au tout dernier. Je vivais avec eux au Seaquarium. Tous les vendredi soirs, à 19H30, je prenais la télé, avec une rallonge, pour l’amener jusqu’au bout du dock, pour que Flipper puisse regarder Flipper à la télévision. C’est là que j’ai compris que les dauphins étaient conscients d’eux-mêmes. Je pouvais dire lorsqu’ils se reconnaissaient. Par exemple, Cathy reconnaissait les plans dans lesquels elle jouait. Suzy reconnaissait les siens, etc.

Pierre : Qu’est-ce qui vous a fait changer de position vis-à-vis de la captivité des dauphins ?

Ric O’Barry : Cathy est morte dans mes bras. Elle s’est suicidée. C’était la veille du premier Earth Day, en 1970. Le lendemain, je me suis retrouvé à la prison de Bimini en essayant, pour la première fois, de libérer un dauphin. J’étais complètement déboussolé.

Pierre : Comment savez-vous qu’il s’agit d’un suicide ?

Ric O’Barry : les dauphins, à la différence des humains, ne respirent pas automatiquement. Chaque inspiration est pour eux un effort conscient. Cathy m’a regardé dans les yeux, a pris une respiration, l’a retenu – et elle n’en a plus pris d’autre. Elle s’est laissé couler au fond de l’eau. Cela m’a profondément affecté.

[Voir une reconstitution dans ce reportage de l’émission Mystères diffusée sur TF1].

La série Flipper a créé une dauphin-mania dont les dauphins ont été les premières victimes

Pierre : La série Flipper a projeté une certaine image des dauphins. Comment décririez-vous cette image qui a mené à une véritable « dauphin-mania », si je puis employer ce terme, durant les années 60 ?

Ric O’Barry : C’est vrai, il existait une certaine « dauphin-mania ». Mais elle est plus prégnante aujourd’hui que dans les années 60. Durant les années 60, les delphinariums n’étaient qu’une petite industrie. Il n’existait que trois ou quatre endroits où l’on pouvait voir des dauphins. Aujourd’hui, elle est devenue multimilliardaire. Probablement à cause de la popularité de la série Flipper.

Le succès de cette série a beaucoup à voir avec le trafic actuel des dauphins et l’image que l’on se fait d’eux. L’image projetée par l’industrie des delphinariums, dans des endroits comme le Parc Astérix, le Marineland d’Antibes ou Sea World, etc., est celle d’un clown. Et je pense que cela fait beaucoup de mal aux dauphins et à la nature en général. Ils [NDR: les responsables des delphinariums] appellent cela de l’éducation mais, malheureusement pour nous et les dauphins, il s’agit d’une forme de mauvaise éducation.

les dauphins sont des animaux sauvages, au même titre que les lions, les tigres, les éléphants. C’est cette image-là qu’ils devraient avoir et garder. Malheureusement, à cause de l’industrie des delphinariums, le grand public les voit aujourd’hui comme des clowns acrobates, une créature amicale qui est là pour nous amuser, pour nous divertir.

Pierre : Quand avez-vous commencé à travailler pour la Navy ?

Ric O’Barry : J’ai été dans la Navy de 1955 à 1960. Je travaillais alors pour une unité de destroyers de défense sous-marine (« anti-submarine hunter-killer »).Les Navy Dolphins. On peut voir sur la photo que les dauphins militaires sont muselés pour les empêcher de reprendre le large...

Pierre : Est-il vrai que des dauphins ont été utilisés durant la Seconde Guerre mondiale ?

Ric O’Barry : Non, c’est faux. les dauphins ont été employés par la Navy à partir de 1959. C’est assez récent. Les « Navy Dolphins » ont été utilisés au Viêt-Nam, mais pas durant la Seconde Guerre mondiale.

Pierre : les dauphins de la Navy sont aujourd’hui appelés “Advanced Biological Weapon Systems” (Systèmes d’Armes Biologiques Supérieurs). Ont-ils toujours été désignés ainsi ?

Ric O’Barry : Oui, c’est le nom que leur a donné la Navy, et c’est toujours celui qu’elle utilise. Cela devrait donner une idée de la façon dont ils sont traités. les dauphins sont considérés comme des « systèmes », des systèmes jetables pour une société qui fait du jetable une manière d’être.

Pierre : Quel y est leur statut ? Plus proche du « chien de guerre » ou du « soldat aquatique » ?

Ric O’Barry : Un peu des deux. Mais ils sont plutôt considérés comme des chiens de guerre : ce sont les « dauphins de guerre ». Ils sont utilisés pour détecter les mines. Au Viêt-Nam, ils servaient à défendre les ports. La marine russe les a également utilisé pour garder les sous-marins et d’autres navires dans diverses parties de la Mer Noire. Oui, en effet, les dauphins de l’armée sont en quelque sorte des chiens de guerre.

Pierre : De nombreuses rumeurs ont couru sur les dauphins de l’armée américaine, en grande partie à cause du secret qui entourait ce programme jusque dans les années 90. Est-il vrai qu’il existait des programmes visant à entraîner des « dauphins-tueurs » ?

Ric O’Barry : Je pense, ou plutôt je sais, que c’est vrai. Au Viêt-Nam, il y avait 13 dauphins dans la Baie de Cam Ran. Je connaissais ces dauphins, qui étaient gardés dans une base navale à Key West en Floride. J’en ai même côtoyé de très près…

Pierre : Vous avez dit dans une interview que l’intelligence des dauphins ne nous est ni inférieure, ni supérieure, mais tout simplement différente. Pensez-vous cependant que nous pourrons un jour communiquer avec eux ? Il existe quelque projet, en cours aujourd’hui, qui cherche à établir une communication interspécifique.

Photo de Carpe Feline - Le sourire du dauphin

Ric O’Barry : Oui, je connais très bien ce projet. Cependant, je pense que nous avons encore une très longue route à parcourir d’ici là – d’ici à ce que l’on établisse une réelle communication. Pourquoi ? Parce que nous n’avons pas encore appris à communiquer entre êtres humains. Nous devrions d’abord apprendre à faire ça.

Et il faut savoir ce que signifie exactement le terme communication. Vous savez, il existe de nombreuses histoires de dauphins ayant sauvé des gens dans la mer. Elles remontent à la Grèce antique et nous possédons aujourd’hui une large documentation à propos de dauphins sauvant la vie de personnes en danger dans la mer. Ces personnes ont réellement été sauvées par des dauphins.

J’ai moi-même pu assister à ce genre d’événements deux fois au cours de ma vie, je sais donc que c’est vrai. C’est cela la communication pour moi. Je pense qu’il s’agit d’une forme altruiste de communication.

Pierre : Je sais que vous êtes contre les programmes gardant les dauphins captifs, et je suis passé par le Dolphin Research Center (à Key West, en Floride)…

Ric O’Barry : Oui, je déteste cet endroit. Les gens qui savent ce qui s’y passe vraiment l’appellent le Dolphin Riding Center [NDR : riding = “chevaucher” ; dans ce centre, contre une centaine de dollars, on peut nager avec des dauphins]. A ce que j’en ai vu, ce centre n’est pas un véritable centre de recherche. les dauphins captifs y font des tours pour obtenir à manger. Si vous n’avez pas de nourriture à leur donner, ils n’iront pas s’intéresser aux gens. Tous les dauphins en captivité sont contrôlés par la nourriture. Si vous n’aviez pas de récompense, les dauphins ne coopérerez pas et ne laisseraient pas les gens descendre dans l’eau, pour les embrasser, ni nager avec eux, ni aucune de ces choses absurdes qu’on leur fait faire.Un exemple des activités menées au Dolphin Research Center...

Pierre : C’est une forme d’esclavage…

Ric O’Barry : Exactement.

Pierre : Que pensez-vous de l’intelligence des dauphins ?

Ric O’Barry : Vous utilisez le terme d’intelligence… c’est un concept créé par l’homme. Par exemple, du point de vue d’un papillon, je ne suis pas très intelligent du tout. Je ne peux rien faire de ce qu’un papillon fait, donc … L’intelligence est un concept humain.

Pierre : Pensez-vous cependant que la conception que nous avons de l’intelligence des dauphins joue un rôle déterminant dans la revendication de droits en leur faveur ?

Ric O’Barry : Non, je ne pense pas. les dauphins et les autres animaux n’ont aucun droit vis-à-vis des lois humaines. Il n’existe pas beaucoup de protection concrète. Je ne connais par exemple pas beaucoup de scientifiques des mammifères marins qui protègent les mammifères marins. Leur travail consiste en majeure partie à compter combien il en reste encore… Trop de spécialistes des mammifères marins sont liés à l’industrie multimilliardaire des delphinariums. La plupart de ces scientifiques américains reçoivent des subventions de l’Office of Naval Research, et ils ne peuvent donc pas parler des abus qui existent. Ils ne recevraient plus leurs subventions de la Navy s’ils le faisaient.

Pierre : A propos des revendications de droits pour les dauphins, pensez-vous qu’ils doivent avoir une protection, de leur vie, de leur liberté d’être des animaux sauvages… ?

Ric O’Barry : Oui, tout à fait. Je pense qu’ils devraient avoir… qu’ils ont déjà en fait, des « droits naturels », tout comme les humains. Le fait que nous puissions marcher dans une rue sans se faire attaquer par exemple. Ce sont les droits avec lesquels nous sommes nés. Les autres animaux n’ont-ils pas droit à la même protection ? Pour quelle raison ? Je pense que le droit naturel des dauphins est le suivant : pouvoir nager librement dans l’océan, mile après mile, sans se faire attaquer, ni capturer, ni tuer.

Les plaines du Serengeti

Pierre : Etes-vous favorable à une protection pour tous les animaux ?

Ric O’Barry : Oui, absolument. Je n’ai travaillé qu’avec les dauphins, mais c’est seulement parce que j’ai une relation particulière avec eux. Je ne pense pas que les dauphins soient plus ou moins importants que les requins, par exemple. Vous savez, le requin est à l’océan ce que le lion est aux plaines du Serengeti en Afrique. Sans requin dans l’océan, le dauphin n’existerait même pas. Tout est donc connecté. Il se trouve que j’ai travaillé avec les dauphins, mais les dauphins ne sont pas plus important que les requins, ou quoi que ce soit d’autre.

Pierre : Quel est le meilleur moyen de protéger les dauphins ? Est-ce par l’éducation, par l’action…

Ric O’Barry : Les deux sont importants. Il n’y a pas de recette magique pour faire disparaître toutes les menaces qui pèsent sur les animaux. Je dirais aux gens en France qui veulent agir en faveur d’une protection animale de joindre One Voice. Là, nous faisons les deux : de l’éducation et de l’action directe. One Voice est actuellement en train de faire quelque chose de valeureux. Il ne s’agit pas de business, c’est la passion qui anime cette équipe…Richard O'Barry libérant des dauphins. Source : http://csiwhalesalive.org/csi04304.html

Pierre : Combien de dauphins avez-vous libéré ?

Ric O’Barry : Oh, je n’ai jamais compté… Peut-être une vingtaine. Je ne sais pas… Nous avons libéré deux dauphins de la Navy. Mais ils ont été recapturés. Voyons… Il y a eu également Liberty et Florida aux Bahamas, Opo dans la baie de Biscayne à Miami, il y a eu Joe et Rosy, en Géorgie, Nica et Bluefield au Nicaragua, Ariel et Turbo au Guatemala, Flipper au Brésil,  et d’autres encore…

Pierre : Est-ce que les mentalités et attitudes vis-à-vis des dauphins sont en train d’évoluer aux Etats-Unis ?

Ric O’Barry : Non… Malheureusement, notre relation avec les dauphins semble se baser exclusivement sur ce que les dauphins peuvent faire pour nous. La plupart des gens qui s’intéressent aux dauphins le font en se demandant ce que les dauphins peuvent faire pour eux. C’est toujours une relation utilitariste que nous entretenons avec les dauphins. L’Amérique est une nation de consommateurs insatiables, ils veulent ce qu’ils veulent et ils le veulent tout de suite !

Massacres de dauphins à Taiji - La mer rouge sang

Pierre : Vous avez assisté aux massacres et aux captures de dauphins au Japon, et l’avez filmé d’abord filmé pour One Voice. Pensez-vous qu’il faille établir une législation plus dure pour protéger les dauphins ?

Ric O’Barry : Je pense que la pression internationale sur le gouvernement japonais apporterait des résultats plus rapides qu’une législation. Avec One Voice, nous avons tourné 9 heures de vidéos et réalisé un DVD de 30 minutes, envoyé à la BBC, CNN, TF1 et France 2, ainsi qu’à tous les journaux et télévisions possibles. C’est le genre de publicité dont le gouvernement japonais ne veut pas. Et peut-être que cela sera plus rapide que d’établir une législation, que cela constituera un moyen plus efficace de faire pression sur le gouvernement japonais, afin qu’il abolisse ces pratiques barbares. [NDR : The Cove traite du même sujet et vise exactement les mêmes objectifs.]

Pierre : Etes-vous favorable à une déclaration de droits pour les dauphins ?

Ric O’Barry : Comme une déclaration de droits animaux ? Je pense que c’est une bonne idée et pour toutes les « choses » qui vivent sur cette terre.

Pierre : Avez-vous quelque chose d’autre à ajouter au sujet de droits pour les dauphins ?

Ric O’Barry : Il est difficile de résumer cela en quelques mots. La meilleure chose que nous pourrions faire pour les dauphins, c‘est de les laisser tranquilles. On dirait que nous n’en sommes pas capables ; c’est pourtant la meilleure chose à faire.

duncansapien - dauphins à Plettenburg Bay, Afrique du Sud

Pierre : Qu’est-ce qui, d’après vous, peut rapprocher hommes et dauphins ?

Ric O’Barry : Je ne suis pas sûr qu’ils devraient être spécialement proches. Il y a une distance naturelle entre les êtres humains et les animaux sauvages. Quand vous allez dans la jungle ou en Afrique ou dans l’océan, les animaux sauvages évitent naturellement les hommes, ils se cachent d’eux. C’est une forme de communication : ils nous disent quelque chose, mais nous n’écoutons pas. Nous sommes trop occupés à essayer d’obtenir ce que nous voulons. Nous devons apprendre à respecter la nature. Nous pensons que nous devons nous en rapprocher, les toucher et les embrasser, mais c’est exactement cela le problème. Pourquoi ne pouvons-nous pas simplement les laisser tranquilles ?

Pierre : Merci beaucoup, Ric !

_____________________________________________________________

Si vous souhaitez en apprendre plus sur la vie, l’engagement et les actions de Richard O’Barry, je vous conseille ce livre :

. Richard O’Barry, Pour sauver un dauphin, Pré aux Clercs, France, 1999.

_____________________________________________________________

About the Author:

Créateur du blog Les Dauphins, co-fondateur de La Dolphin Connection, et créateur du site et des formations en ligne e-Action.

46 Comments

  1. Yann 20 mai 2009 at 23 h 56 min - Reply

    Et bien, tu as bien fait de me parler de cette interview tout à l’heure!

    Interview très instructive. En particulier le sort réservé aux « advanced Biological Weapon Systems »… Bien loin de l’image édulcorée que tout le monde à : les dauphins sont nos amis protégeons les.

    Pour être honnête je ne connais pas le sujet donc difficile d’apporter une plus value. Je me contenterai donc d’un merci.

    P.S: j’aime bien le nom du site!

  2. Pierre 21 mai 2009 at 3 h 33 min - Reply

    Salut Yann,

    Ca fait plaisir de savoir que le sujet t’intéresse et que cette interview t’a apportée quelques informations.

    Si le sujet des dauphins militaires t’interroge, je te conseille de faire un tour sur le site des Navy Dolphins (ou de voir l’article http://www.blog-les-dauphins.com/us-navy-dolphins-site-officiel-marine-mammal-program/). Tu auras les explications officielles, avec toutes les sources déclassifiées. Le reste n’est, officiellement, que suppositions.

    Merci pour le nom du site, j’aime bien aussi 😉 !

    En passant, je te conseille le film The Cove : à aller voir dès qu’il sortira sur les (probablement pas trop nombreux) écrans français !

  3. Margarida 17 juin 2009 at 16 h 57 min - Reply

    Bonjour,
    Je vous félicite pour ce site dédié à la protection des dauphins et je vous informe que j’ai placé un lien sur mon blog, en espérant un retour d’ascenseur car c’est ainsi que nos infos élargissent leur impact
    Merci par avance
    margarida

  4. Pierre 17 juin 2009 at 18 h 15 min - Reply

    Bonjour Margarida et merci beaucoup pour ton commentaire et ton lien.
    Je vais faire un tour sur ton site, pour voir si nous traitons des mêmes problématiques. Si ce n’est pas le cas, je penserai néanmoins à mettre ton site dans la page liens amis que je vais bientôt créer. Soit en tout cas la bienvenue ici ! A très bientôt,
    Pierre

  5. collyne 27 août 2009 at 18 h 25 min - Reply

    Pour commencer je crois déjà que Katty était vraiment d’une grande intelligence et puis en se laissant mourrir en regardant son maitre pour la dernière fois ses une grande preuve d’amour.

  6. brillant 26 septembre 2009 at 9 h 35 min - Reply

    Bonjour à vous,
    que les êtres humains qui participent et agissent à cette épouvantable révélation soient gratifiés et remerciés. Je pense précisemment à toutes celles et ceux qui ont eu la bonne audace d’aller sur le lieu au JAPON et qui ont eu la forçe,le courage et l’organisation pour nous informer de cet abominable carnage.La sur-discrétion, le mensonge et l’insenbilité des Japonais devant des animaux marins aussi sensibles et intelligents que sont les joyeux dauphins doit être punis et portés en justice par nos actions, nos pétitons. Nous connaissons déjà le sort affreux des baleines causé par les Japonais.N’oublions pas.
    Ensemble pour la Paix et le respect de toutes vies.
    Cordialement,
    Colette Brillant.

  7. manon thomas 5 octobre 2009 at 19 h 17 min - Reply

    il sont tous tros mimi ^^

    sauf le dauphin rose mes ses a cause de la polution je croit .est mon preferer ses le dauphin gris ^^

  8. Hans 11 octobre 2009 at 15 h 45 min - Reply

    Je suis tombée par hasard sur une émission à la tv qui traitait du problème (le mot est faible) du massacre des dauphins. Je suis animé par la haine, une rage envers l’homme. Colette Brillant à très bien parler. Seulement j’aimerais faire beaucoup plus que parler et me battre également. Je peux vous certifié que moi aussi je vais m’investir. Seulement je ne pense pas qu’aux dauphins et n’oublions surtout pas les autres annimaux sur terre. Cela dit, j’ai un profond respect pour tous ceux qui se battent et qui nous montrent ces insoutenables images et vidéos. J’espère que dans ma région (Du nord de la france, luxembourg) que le film soit diffusé sur nos écrans. En tout cas j’en parlerais autour de moi. Personnellement cela devient une cause qui me tient plus qu’a coeur, j’ai du mal à dormir la nuit en sachant ce que l’homme est capable de faire en nuisant à la liberté de vie (celle des annimaux principalement). Bien à vous.
    Danielle Hans

  9. Pierre 11 octobre 2009 at 17 h 20 min - Reply

    Bonjour Danielle,

    Je comprends ce sentiment de rage voire de haine et certaines personnes l’expriment parfois de façon un peu violente… une réponse face à la violence et la cruauté dont témoignent ces images. J’ai moi-même ressenti ce sentiment.

    Et puis je suis tombé sur ce blog, qui contient un seul texte : http://godolphingirl.blogspot.com/ et cela a changé ma façon de voir les choses.

    J’avais proposé à son auteure de le traduire en français. Je vais peut-être le faire d’ici peu, car je pense que chacun devrait lire. Il y a certes des passages un peu ésotériques, mais le message dans son ensemble est d’une clarté et d’une positivité que l’on ne peut que saluer.

    Alors, je le mets ici, en anglais, pour être sûr qu’il ne soit pas amené à disparaître (j’ai moi-même mis pas mal de temps pour le retrouver 🙂 – là, il est facilement accessible) :

    The Silver Lining – Moving From Feeling Powerless to Feeling Powerful (par Dolphingirl)

    I struggle with how to write this today. The topic isn’t light—in fact it represents some of the worst aspects of humanity imaginable. But it needs to be told. I asked my angels to help me see the silver lining in the subject and what they showed me completely floored me. But I’m a little ahead of myself…

    I went to see a movie called The Cove on the weekend. I warn you, this movie is not for the faint of heart. It’s about the senseless slaughter of more than 20,000 dolphins every year in Taiji, Japan. Actually, it’s about much more than that. With the insightful perspective the angels showed me I was able to see the silver lining right away.

    The film portrays in graphic detail the barbaric (I’m going to call it) murder of helpless dolphins, deviously hidden from view in a small cove. The film is also about the brilliant plan by an American team, courageously and expertly executed to set up hidden cameras and microphones in the water, in the rocks and in the trees all around the cove so that the horrors that go on there can be documented for the world to see; in other words to bring the atrocity from darkness and secrecy to the light of truth.

    I was overcome with anger and grief about how anyone could be so cruel and merciless to such beautiful creatures. This brings me to the silver lining the angels showed me. They asked me how it was different from the genocide that occurs today in certain parts of the world. How is it different from the Holocaust? How is it different from terrorism? How is it different from gang violence? How is it different from the long history of barbarism on this planet? I got the point. To be angry with the Japanese fishermen performing this slaughter while forgetting about the plight of humans in this day and age is almost hypocritical.

    Then the angels told me something else. They said the consciousness that created the problem in the first place is not the consciousness that will heal it. Then I was shown an image of Mother Teresa. When she was asked to join a war against hunger, she declined, her reason being that a war against something is still a war. Mother Teresa said that if the same people were to start a movement for something, she would be happy to join them. Next I was shown the atrocities of the Holocaust and how they were mostly committed in secret, out-of-the-way places. Had the majority of the world known about the Holocaust while it was happening would it have stopped sooner? If the world finds out about what happens in Taiji, Japan, will it stop? Will we make it stop? Will we stop the genocide that still occurs today?

    Personally, I feel overwhelmed by the thought of all of this. How can I possibly do anything to help this situation? I’m not much of an activist. I don’t feel that going out and getting arrested is helping stop anything, although I have the greatest of respect for those brave souls who do. There has to be another way. That’s when what the angels told me floored me. They said, love them. Send them love. Send all of those hiding in dark places committing unthinkable acts, love. It’s the equivalent to shining a bright light on them. It’s only while they’re in the light of love that they can see the horrors they commit. When they can see it, they can choose to stop. Then I heard the angels say “forgive them Father, for they know not what they do.” I’m not religious, but I do know that’s what Jesus said when he was being nailed to a cross.

    The angels then told me that what I can do is to help bring awareness. They told me that I can envision a world of peace where all beings coexist peaceably; a world of safety; prosperity for all with clean air, clean water, fresh healthy food and plenty of love. They showed me a world where there was more than enough for everyone; where we only took what we needed of our resources and no more. They showed me a beautiful world, our beautiful blue planet, sparkling like the gem it is in our galaxy. The angels told me the way to achieve that vision is to see it as reality now. I know it sounds far fetched. But maybe if enough of us were to try this little experiment we could actually achieve it. I’d like to close with a quote that my coach recently re-introduced me to:

    Whatever you can do, or dream you can, begin it. Boldness has Genius, Power and Magic in it. Begin it now! – Goethe

    http://godolphingirl.blogspot.com/

    • Claude, de "J'aime l'EFT" 19 juillet 2013 at 22 h 47 min - Reply

      Complètement d’accord avec Pierre, et le texte qu’il cite. La « haine généreuse », c’est encore de la haine, et l’ennemi, c’est seulement la haine : jamais les gens, qui font ce qu’ils peuvent avec leurs conditionnements, leur programmation à montrer qu’ils sont les « meilleurs » et les plus forts. Effectivement, le monde a besoin de Lumière et d’Amour, et c’est ce qui diminuera cette cruauté envers les autres êtres (humains, animaux, plantes, Nature en général); toute forme de haine ne fait qu’aggraver les choses. ça fait peu de temps que j’ai compris ça, d’ailleurs. Avant, je trouvais normal et très bien d’en vouloir aux « méchants ».
      Merci à Pierre d’avoir cité ce texte, et bien sûr merci et bravo à Rick pour tout ce qu’il fait.

  10. TANGO 18 octobre 2009 at 17 h 21 min - Reply

    UN GRAND BRAVO A RIC O’BARRY pour son film THE COVE !!! superbe initiative et un beau courage d’avoir affronté ces japonais et tourné ce film dans la clandestinité … quel courage !
    encore MERCI à toute l’équipe !!!

  11. Le Moigne Patrice 19 octobre 2009 at 19 h 05 min - Reply

    Directeur d’une publication d’une revue de pêche en mer (dont la ligne éditoriale est basée sur la connaissance, la protection et la préservation du milieu dans lequel la passion halieutique est exercée), je serai très intéressé de rentrer en contact avec l’auteur de l’interview afin de réaliser un article pour les besoins de notre rubrique « Environnement ». Cordialement.

  12. Pekars 25 janvier 2010 at 21 h 57 min - Reply

    Génial, mais je peux vous jurer que ce n’est pas à cet endroit que j’ai eu la chance de nager parmi les dauphins, ça n’a rien d’un parc fermé ou autre, mais vraiment des dauphins en totale liberté, à Panama City Beach – Thalahassee. Merci Rick pour ce magnifique témoignage.

  13. juliette 3 février 2010 at 20 h 00 min - Reply

    Bonjour,
    Est ce que par hasard tu saurais si j’ai un moyen de contacter Rick o barry ?
    Merci beaucoup

  14. Pierre 3 février 2010 at 21 h 20 min - Reply

    Bonjour Juliette,

    Oui, c’est tout à fait possible. Je te laisse me contacter à cette adresse pour plus de renseignements : LaDolphinConnection (arobase) gmail.com

  15. bonjour hk 6 février 2010 at 4 h 20 min - Reply

    bonjour tout le monde jai regarder le reportage the cove inadmissible frachement et personne bouge c’est pas normal ils tuent des dauphins sans raison çà se fait pas mais un jour ceux qui font du mal aux personnes et aux animaux seront juger il faudrait se mobiliser pour les dauphins a leur evoyer des messages et appellez moi aplus

  16. Pierre 6 février 2010 at 13 h 07 min - Reply

    Tu es tombé sur le bon site : il y a possibilité de trouver les moyens de mobilisation nécessaire grâce à l’article The Cove.

    Si tu as des questions sur comment agir n’hésite pas à les poser, par commentaires ou sur le forum.

    Je te suggère également de devenir « Cove Captain« . 🙂

  17. beauverger bruno 28 février 2010 at 11 h 42 min - Reply

    salut pierre ,

    je suis bruno beauverger, 29 ans et passionné par la plongée en apnée mais plus générallement par la mer ,

    chaque trois mois je sors un magazine en ligne sur internet totalement gratuit sur l ‘apnée.

    le prochain sortira debut de la deuxieme semaine de mars ,
    a ce sujet, j’ai realisé l interview de mandy rae cruickshank ,
    je fais egalement le promo gratuite du film the cove , quand les choses valent la peine , j’encourage sans limite !!!!

    et je voudrai savoir s’il est possible de publier ton interview de rick o barry dans le prochain trimestriel de Monde Bleu magazine .

    nous sommes 3 volontaires passionnés a travailler sur ce mag , nous sommes constitués en association loi 1901,

    voici mes coordonnées
    06 70 02 17 21
    brunobeauverger@yahoo.fr
    http://www.mondebleu.com

  18. Sarah 23 mai 2010 at 13 h 00 min - Reply

    IL sont tros beaux les dauphin!!!!!Moi j’aime + les dauphin que les requin pk le dauphin nage plus vite que le requin mais si seulement des dauphin pourrais tuer des requin comme les requin c’est pas trés trés trés intéligent du tent que le requin se déplace le dauphin est déja entrain de nager est de le tuer!!!!!!!C’est tros beaux les dauphin est merveilleux comme espéce est comme annimal non vive les dauphin!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  19. Sarah 23 mai 2010 at 13 h 05 min - Reply

    IL sont tros inteligent comme béte les dauphin non moi je vote pour les dauphin mais pas pour les requi n jamais de ma vie!!!!!Je voterais pour les requin c tros laid comme béte c pas comme les dauphin que les dauphin c’est merveillex a vivre est que les requin c pas merveilleux sa pense que a attaquer des gens

    • La Dolphin Connection 24 mai 2010 at 21 h 36 min - Reply

      Salut Sarah,
      Les requins ne sont pas méchants, ce sont juste des animaux particulièrement efficaces dans la prédation.
      Rappelons en passant que les accidents mortels avec les requins se comptent sur les doigts de la main chaque année. 😉

  20. Terai 10 juin 2010 at 10 h 00 min - Reply

    Slt tous le monde, je suis de Tahiti et j’ai 17 ans. Je viens de voir The Cove et franchement ça me dégout de voir des gens qui tue pour de l’argent et sans respecter l’animal…

  21. gabard 7 octobre 2010 at 19 h 37 min - Reply

    Félicitation pour avoir tanté de libérer les dauphins!
    parlez en à tout le monde on doit faire du bruit!!!!!
    il faut écrire au président!!
    ce film est nécéssaire !merci !il falait vraiment qu’il apparaisse

  22. babonneau 21 octobre 2010 at 11 h 25 min - Reply

    ric o’ barry a raison ,il suffit de voir le film documentaire.on est impressionné par la technique de désinformation des autorités japonaises pour justifier l’indéfendable.

  23. laurent 23 octobre 2010 at 20 h 59 min - Reply

    bonsoir a tous je voudrais tous d abord remercie pierr.faire passer le mots serai le minimum pour son action mais nous ne sommes pas assez nombreux pour parler de ce massacre mobilisations en forces contre ce genocides les dauphins sont les plus belles choses qui me soit arrives dans vie j en apercoit a st laurent du var dans le 06 .donc serons les coudes et ne baisons pas les bras cordialement a tous lolo du 06

    • La Dolphin Connection 24 octobre 2010 at 0 h 42 min - Reply

      Bonjour Laurent,
      Hé bien, ça tombe bien, nous sommes justement en train de monter une action dans le Var… Nous aurons donc besoin de personnes motivées comme toi. 🙂

  24. Agathe 15 décembre 2010 at 21 h 26 min - Reply

    Bonjour Pierre,
    Je me permets de laisser ce commentaire pour en réalité vous demander l’autorisation d’utiliser un extrait de votre interview avec Ric O’Barry. J’ai cette année reçu une Bourse grâce à l’association ZELLIDJA pour partir le long de la côte Méditerranéenne française et étudier les relations établies entre humains et cétacés… Et cette interview me permettrait d’illustrer quelques uns de mes propos.

    Merci d’avance
    Cordialement
    Agathe

    • La Dolphin Connection 16 décembre 2010 at 1 h 21 min - Reply

      @Agathe, Pour me contacter, merci de plutôt utiliser mon adresse email, indiqué dans la page « A propos » du blog. Je vous en ai envoyé un du coup. 😉

  25. mathieu 20 juillet 2011 at 23 h 50 min - Reply

    Bonjour,

    Je viens à l’instant de regarder le film the cove de ric o’barry. Et pour etre le plus sincere du monde je n’arrive toujours pas à y croire, j’ai eu une boule pendant tout le film de peur de voir quelques choses d’irrel et quand on voit ce massacre, cette mer qui est rouge…je ne trouve pas de mot pour témoigner de mon profond desaroi! Comment le Japon ose prétendre que le massacre des dauphins ou baleines est là pour réguler le niveau poisson dans les océans? c’est aberant completement…Comment peut on croire encore à sa?
    je souhaiterai vivement me renseigner un peu plus sur tout ces phenomenes savoir comment il est possible de faire quelques choses? j’habite à lyon dans le département du rhone y a t il un endroit dans les environs où je pourrai me rendre pour des renseigements?

    cordialement

    • Pierre 25 juillet 2011 at 17 h 10 min - Reply

      @mathieu, La situation au Japon est en effet affreuse et dramatique.

      Avec notre association, nous tâchons de lutter contre l’industrie des delphinariums, qui entretient ces massacres. Vous pouvez avoir plus d’infos sur ce site :

      https://www.ladolphinconnection.com/

      Il y a plusieurs membres sur Lyon, qui seront content de vous voir participer à l’animation du groupe local ! 🙂

  26. Manon 17 octobre 2011 at 21 h 42 min - Reply

    Sans les animaux , il n’y a pas de Vie !!!! Aujourd’hui pleins de nombreuses espèces animal sont en voie de disparition et nombreuses ont disparus… Voilà à quoi servent les parcs (naturels) : A sauvegardé et protéger les animaux jusqu’à temps que l’homme auras reconnu que chaque animal doit être respecté ; là sûrement qu’il regagnerons leur liberté !!! Il va falloir beaucoup de temps mais j’ai tout le courage pour continué mon combat !!!
    Ps : Le WWF est partenariat avec Marineland !!!

  27. michel 19 avril 2012 at 23 h 33 min - Reply

    un grand merci pour le travail que vous faites

  28. Rachel 21 avril 2012 at 8 h 50 min - Reply

    Bonjour,
    Je suis allée une fois dans un « parc aquatique » où se trouvaient des dauphins et des orques. J’ai été émue aux larmes par le spectacle des dauphins où je pensais qu’il y avait une symbiose entre eux et leurs soigneurs. Depuis, je sais qu’il n’y a aucune symbiose et que ces pauvres animaux, qui n’ont rien demander, qui vivaient tranquille dans leur milieu, sont affamés pour exécuter leur « numéro ». Aujourd’hui, j’ai les larmes aux yeux de constater la bêtise humaine, pour faire toujours plus d’argent sans se préoccuper de la vie de l’animal. Je n’irai plus jamais dans ce genre d’endroits. A chaque fois que je le peux, je donne mon avis. J’ai appris tout récemment que le plus grand parc d’attraction de Paris, prévoyait ouvrir pour 2016 le plus grand parc aquatique d’Europe ! Je suis totalement contre et écoeurée. J’espère qu’il n’en sera rien et que nous pourrons faire arrêter ce projet au nom du respect des animaux. Respect Monsieur Rick O’Barry pour ce que vous faîtes et un immense Merci.

  29. Marie 28 avril 2012 at 22 h 55 min - Reply

    Un grand merci pour votre travail ! Je connais bien One Voice depuis des années et je suis heureuse de leur partenariat avec Richard O’Barry.

    À bientôt & BRAVO

  30. Mireille 14 mai 2012 at 9 h 05 min - Reply

    Félicitation pour votre travail.Pour ma part j’ai travaillé pendant 9 ans avec l’Associations Suisse de protection des mammifères marins (SCS).Comme écovolontaire sur des voiliers dans le triangle de Ligure.Riches observations et belles rencontres.

    Que le boulot continue et que l’information circule afin d’obtenir la fermeture aquariums-tortures.

    Avec mes amitiés.

    Mireille

  31. Océane 26 novembre 2012 at 11 h 24 min - Reply

    Très belle interview, poignante, juste, je suis bien d’accord avec tout cela,
    SAUF que j’en ai juste un peu marre qu’on vienne nous dire de laisser les dauphins tranquilles, de pas aller dans les delphinariums et etc quand on voit que les personnes qui nous disent ça ont eu la chance de côtoyer ces animaux incroyables. C’est facile quand on a réalisé son rêve de dire aux autres de pas le faire… Moi, le + grand rêve de ma vie, c’est de voir des orques, encore et encore, je vis POUR ça, c’est viscérale, ça s’explique pas, je suis liée aux orques, et on vient me dire « eh oh tu dois dire adieu à ton rêve sinon t’es un monstre qui respecte pas les dauphins »… Je n’ai encore jamais eu la chance de voir des orques, j’aimerais aller en voir en liberté mais je n’en ai pas les moyens… Qu’on arrête de donner des leçons aux gens comme moi quand on a eu la chance d’approcher ces êtres, qu’on a été x fois dans un delphinarium et etc, c’est un peu culotté…

    • dorothy 16 janvier 2013 at 10 h 48 min - Reply

      j’ai tj aimer les animaux,quelque soit leurs èspèces,mais en particulier les dauphins,et je trouve que tout les animaux sont dotés d’une intelligences inouies,de mon coté je trouve quil est normal d’essayer de s’approcher d’eux non pas que nous ne voulons pas les laisser tranquille cest tout simplement parceque ont les aiment et pour les connaitre,et pour moi personnellement,celui qui aiment les animaux sont des gens qui sont heureux tout comme moi,

    • Fred 8 août 2013 at 10 h 24 min - Reply

      Votre réaction m a interpelé. En effet, comment pouvez vous éprouver un « amour viscéral » pour les dauphins, orques et autres cétacés et néanmoins vouloir vous rendre ds un parc aquatique avec comme seule excuse le fait de ne pas avoir les moyens de les voir ailleurs pour des raisons financières?? C est bien là le prétexte le plus bidon qui soit. Si je vous suis bien, vous seriez prête, en toute connaissance de cause, à encourager le système mercantile des cétacés captifs simplement pour avoir la chance de pouvoir approcher l animal qui hante vos rêves? Permettez moi de vous dire que vous risquez fort d être hantée par les remords une fois que vous aurez réalisé votre rêve. Si c en est vraiment un pour vous, et que vous respectez ces animaux, vous réfléchirez à 2x et vous vous donnerez les moyens de le réaliser, en allant les voir libres là où ils vivent. Ds le cas contraire, vous n avez rien compris et je vous invite à visionner the Cove et à relire l article attentivement. Voir des cétacés, c est le rêve de beaucoup de gens.. Aller les voir ds un parc aquatique en prétendant adorer ces animaux et surtout, en étant conscient qu ils ne sont pas à leur place relève pour moi d une forme d égoïsme très prononcée. J espère vous avoir fait réfléchir un peu. Qd on a un rêve, on se donne les moyens de le réaliser. L argent, ça se trouve et même s il vous faut 3 ans voire plus pour économiser, dites vous qu’une fois sur place, vous serez d’autant plus satisfaite de ne pas avoir participé à faire perdurer le cirque des parcs aquatiques contre lesquels nous luttons. À méditer.

      • Fred 8 août 2013 at 10 h 28 min

        Ma réaction (Fred, 08/08/13) s adresse au post d Oceane

    • Pouchain 13 juillet 2014 at 11 h 30 min - Reply

      Ça me fais vraiment mal au cœur ton commentaire. Tu n a pas les moyens d aller voir les orques en liberté??? Alors donne toi les les moyens ( quand on veut on peut) voilà l être humain: tu préfère assouvir ton envie au détriment du bonheur des animaux. Ça me fais beaucoup de peine. J espère que ton discours changera un jour. Mais je pense qu on en est loin vu le nombre d entrée que ce genre de parc enregistre chaque jour. Réponse au mail d oceane

  32. dorothy 16 janvier 2013 at 10 h 39 min - Reply

    j’ai tj aimer les animaux quelque soit leur espèces,et je trouve que lorsque ont les aiment il est tout naturel d’essayer de les comprendre,pour moi un animal est plus iuntteligent que l’etre humain,car il peut nous comprendre selon notre caractère et le sent aussi,ainsi dit j’ai trouver tres intteressant les commentaires de richard,et il est evidend que jadore les dauphins et cele depuis toute petite,sans pour cela ne pas aimer les autres animaux

  33. Sarah B. 14 avril 2013 at 22 h 33 min - Reply

    Bonjour Pierre,

    Dans le cadre de mon projet personnel de cinquième secondaire, dont le but est de dénoncer le massacre des dauphins sous forme de livre, je dois citer plusieurs sources (5 types différents) et l’une d’entre elles est l’entrevue.

    Par conséquent, j’ai choisi votre entrevue, mais je dois la citer correctement si je veux qu’elle soit acceptée pour mon projet, mais le problème est que je dois connaître votre nom de famille et je ne le trouve pas sur votre site. Alors, j’apprécierais vraiment si vous accepteriez de me le dire ( si jamais vous préférez que ça soit genre pas public, vous pouvez me l’envoyez par par courriel. Merci de me répondre le plus vite possible !!!

  34. nathalie 18 juillet 2013 at 14 h 08 min - Reply

    bjr

    je viens de lire un article dur le parc astérix et la punition pour les dauphins c’est scandaleux il faut faire quelque chose une pétition enfin je ne sais pas c affreux les faire souffrir comme ca ce n’est pas humain
    comment faire pouvez vous me le dire?
    cordialement
    mme blas
    le pradet 83220

  35. Clemence78 11 août 2013 at 16 h 28 min - Reply

    Bonjour je m’appelle clémence je suis tombé sur un site par hasard sur le parc asterix. et j’ai vraiment ete choqué jamais j’aurait pensé qu’ils pouvaient faire ça c’est horrible. justement je vais au parc mercredi et vu ce que j’ai vu je ne pense pas aller voir leur petit spectacle. je sais ce qu’il se passe au japon ce sont des monstres. j’avais entendu une fois que pour faire une soupe d’ailerons de requins il coupaient l’ailerons du requins et qu’ensuite ils le remettaient a la mer. le requin coulait en agonisant. Il n’y a aucun interet a faire cela!!! il faut vraiment arreter tout ça. et pas que pour les dauphins et les requins pr tous les animaux que les hommes font souffrir.

    je respecte bcp ce que vs faite et ce que vs essayez de proteger.

    cordialement clémence78

  36. Desalmand 13 février 2016 at 2 h 13 min - Reply

    j’ai toujours voulu etre avec une association pour les dauphins c injuste qu’ils soit tuées capturés il y’a bien ecrit libertés pour tout pour les humains alors pourquoi pas pour eux aussi sa ne change pas grand chose nn ? c’est juste un animal tout le monde fait ses choix et décide si oui ou non c’est bon j’adore les dauphins j’aimerai tellement en caresser ou en nager avec un ca sera un de monreve

  37. haxaire 10 mars 2016 at 12 h 39 min - Reply

    Bonjour, merci pour ce rapport qui malheureusement est toujours d’actualité en 2016.
    Je me permet de partager et me rallie à cette cause qui ne devrait pas en être une…..si nous savions communiquer
    Merci

Leave A Comment