La justice administrative annule l’arrêté préfectoral autorisant l’ouverture du delphinarium de Planète Sauvage !

Home/La Dolphin Connection en action,  Actualités/La justice administrative annule l’arrêté préfectoral autorisant l’ouverture du delphinarium de Planète Sauvage !

La justice administrative annule l’arrêté préfectoral autorisant l’ouverture du delphinarium de Planète Sauvage !

La justice administrative vient de rendre sa décision concernant l’arrêté préfectoral autorisant l’ouverture du delphinarium de Planète Sauvage à Port-Saint-Père.

Le delphinarium de Planète Sauvage. Photo - Ouest FranceC’est sur la base du non respect de certaines conditions relative à l’enquête publique préalable que le tribunal administratif de Nantes vient d’annuler l’arrêté.

Le tribunal a estimé que cette dernière comportait des irrégularités touchant, d’une part à la capacité du groupe Grévin et Cie, filiale de la Compagnie des Alpes, à “assumer l’ensemble des obligations liées à l’exploitation d’une cité marine comptant 12 grands dauphins”, et d’autre part aux conséquences des rejets de l’installation dans l’environnement.

Le delphinarium, dont le coût d’installation s’élève à 3 millions d’euros, a ouvert au printemps dernier au sein de ce parc qui accueille chaque année 250 000 visiteurs. Par l’effet de cette décision de justice, le delphinarium va devoir fermer ses portes, du moins jusqu’à l’obtention d’une autorisation préfectorale temporaire. D’après la direction du parc, cette dernière devrait être délivrée, le temps que soit constitué un nouveau dossier d’autorisation d’implantation.

Saluons quoi qu’il en soit l’action en justice des associations One Voice et SOS Grand Bleu, qui bataillent depuis 1997 contre l’ouverture de cette prison pour dauphins ! Vous pouvez soutenir ces associations en y adhérant depuis leur site Internet. Vous pouvez également signer cette pétition contre les delphinariums :

Lutte contre les delphinariums

A lire :

L’actualité sur les dauphins du 30 septembre

Le dossier sur Planète Sauvage de dauphins Libres

10 bonnes raisons de ne pas se rendre dans un delphinarium

Confessions d’un dresseur de dauphins

Sources :

One Voice : “La cause des dauphins entendue”
http://www.one-voice.fr/fr/article/la-cause-des-dauphins-entendue

EasyDroit : “La justice annule l’arrêté autorisant l’ouverture d’un delphinarium”
http://www.easydroit.fr/news.afp/2009-11-04_la-justice-annule-un-arrete-autorisant-l-ouverture-d-un-delphinarium_7224/

Télé-Animaux : “La justice annule l’arrêté autorisant l’ouverture d’un delphinarium”
http://www.tele-animaux.com/actualite,info,la-justice-annule-un-arrete-autorisant-l-ouverture-d-un-delphinarium:6701.html

About the Author:

Créateur du blog Les Dauphins, co-fondateur de La Dolphin Connection, et créateur du site et des formations en ligne e-Action.

6 Comments

  1. Jaouen 5 novembre 2009 at 16 h 13 min - Reply

    Bonjour,
    je ne suis pas expert en cétacé et donc pas expert en dauphin. Cependant, je ne comprend pas l’expression de « mouroir a dauphin ». Je la trouve même déplacé. Les dauphin de planette sauvage sont née en captivité! (naissance = contraire de mort). Et il sont né au seins de structure appartenant au même groupe (compagnie des alpes) que Planette Sauvage. Je pense donc que la justice a encore une fois donné raison a des associations borné… La compagni Grévins et CIE a les capacité financiaire et les capacité technique de maintenir dans un très bon état de santé des grand dauphins (le nombre de naissance en est la preuve)

    De plus, il me semble que le bassins ou sont présenter les dauphins est bien loin d’être trop petit. pour ce qui est des spectacle sacher qu’il ne sont qu’une participation du publique a l’entrainement de ses animaux. Ce que vous voyé, vous spectateur, comme un spectacle n’est rien d’autre qu’un exercice visant a assuré l’épanouissement de l’animal et assuré sa bonne santé.

    Maintenant un petit mots pour les associations qui veulent a tout prix « libéré » les dauphins. Prouvé moi que les dauphins nées en captivité ou qui ont passer plus de 3 ans en captivité sont capable de survivre en milieu naturel. Si vous y arrivez et bien vous pourrez envisagez de le faire.
    D’autre part, pour la protection de ses animaux il est nécéssaire de garder certains spécimens en captivité. La disparition du dauphins rose du Yang Tze Kiang ne serait pas inéluctable si il y avait eu un travail sur la reproduction en captivité de ses animaux là…..

    animalement votre

    Gwendall Jaouen

  2. Pierre 5 novembre 2009 at 16 h 24 min - Reply

    Bonjour Gwendall,

    En effet, l’expression « mouroir » n’est peut-être pas la plus appropriée. Celle de « prison » me semble plus adaptée et je viens donc de modifier mon texte en conséquence.

    Bien cordialement,
    Pierre

  3. Jaouen 5 novembre 2009 at 17 h 33 min - Reply

    un animal a t’il conscience de sa captivité quand il n’a connu que ça?
    je ne pense pas.

  4. Pierre 5 novembre 2009 at 21 h 43 min - Reply

    Je suis d’accord. L’homme n’est pas différent sur ce point. A partir du moment où un animal (quel qu’il soit) ne connaît qu’une seule situation, elle lui paraît « normale ». Mais cette normalité est subjective et ne vaut que pour lui. Elle n’est pas la normalité « objective » (qui correspond à l’environnement dans lequel un organisme a évolué pour prendre sa forme actuelle).
    Si un homme était enfermé dès sa naissance dans un pièce de 2 mètres sur 4 éclairée artificiellement, qu’il était sans contact avec l’extérieur… sa condition lui paraîtrait « normale », « régulière », justement parce qu’il n’en aurait connu aucune autre. Serait-il un homme normal et n’en souffrirait-il pas pour autant ? C’est une autre question…

  5. Jaouen 5 novembre 2009 at 22 h 09 min - Reply

    tout a fait;
    maintenant reste a prouvé que les dauphins souffre. d’après ce que j’ai vu non. leur état de santé est bien surveillé et leur condition de vie sont parfaitement adéquate.
    pour le reste que se passerait il si l’on mais l’homme dont tu parle face a la réalité?

  6. Pierre 5 novembre 2009 at 23 h 13 min - Reply

    Si on lâchait cet homme dans son environnement naturel, il serait complètement perdu. Il faudrait par conséquent l’accompagner et lui apprendre à s’intégrer.

    Pour les dauphins, il existe des programmes, dont certains ont été menés par Ric O’Barry, permettant de réintégrer des dauphins captifs à leur milieu naturel.

    Il est possible que pour certains dauphins nés en captivité, cet apprentissage soit très difficile à réaliser. Pour cette raison, une troisième voie est possible : celle d’un milieu semi-ouvert, où les dauphins seraient libres à la fois de partir en pleine mer et de revenir auprès des humains desquels ils sont dépendants depuis leur naissance. C’est l’idée de « Third Phase Program » que défend Kenneth LeVasseur dans l’interview disponible ici.

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.