L’incroyable histoire de Winter le dauphin

L’incroyable histoire de Winter le dauphin

« L’Incroyable Histoire de Winter le Dauphin » (Dolphin Tale en anglais) nous raconte comment Winter, un bébé dauphin gravement blessé par l’hélice d’un bateau, est récupéré par le Clearwater Marine Aquarium, petit delphinarium de bord de mer situé en Floride non loin d’Orlando.

Vu la gravité de l’accident, le malheureux delphineau doit être amputé. Au terme d’une longue et difficile intervention chirurgicale, Winter se voit poser une prothèse de nageoire caudale, ce qui représente effectivement un exploit en termes scientifiques.

Doté d’une brochette d’acteurs prestigieux tels que Harry Connick Junior, Ashley Jude et Morgan Freeman, le film s’annonce d’ores et déjà comme l’un des « block-busters » les plus juteux de cette fin d’année 2011… mais aussi comme un énorme coup de pub offert à toute l’industrie des delphinariums dans le monde !

Le film, à visée familiale, insiste sur le rôle d’un jeune garçon dans le sauvetage de Winter. Pris d’une grande affection pour le cétacé, celui-ci va avec l’aide de sa mère, d’un vétérinaire et d’un docteur en médecine, faire en sorte de mobiliser l’opinion publique afin que son ami à nageoires soit soigné plutôt qu’euthanasié. Une fois greffé d’une belle caudale et guéri, le brave Winter deviendra comme Flipper, un bon toutou bien dressé et heureux dans son joli bassin bleu…

Voici pour le « synopsis »…

L’industrie se frotte les mains

Sans nul doute, ce film arrachera dès novembre des larmes d’émotion aux familles dans les salles, lorsque Winter parviendra, comme ses co-détenus, à effectuer des pirouettes grâce à sa nageoire en plastique. Parents et enfants se diront alors, en essuyant leurs yeux rougis et tandis que la lumière reviendra dans la salle : « Mon dieu ! Quels merveilleux endroits que ces delphinariums ! Comme les dresseurs sont bons avec leurs protégés ! Allons vite voir en vrai ces petits paradis tout propres au Parc Astérix à Paris, au Marineland d’Antibes, à Planète Sauvage près de Nantes ou au Boudewijn Sea Park de Bruges ! »

Ce que le film ne vous dira pas

Les mésaventures du petit Winter n’ont en fait rien de surprenant…

Nombreux sont ses semblables à être gravement mutilés ou carrément décapités par les furieux hors bords sillonnant à toute vitesse le long des côtes du Golfe du Mexique.
Moins surprenant encore est le fait que ce bébé de deux mois, promis à une mort certaine, ait été recueilli par le Clearwater Marine Aquarium, un ancien réservoir d’égout recyclé en delphinarium.

Un bassin du Clearwater Marine Aquarium, où se trouve le dauphin Winter

Cet établissement commercial, qui se pose en «centre dédié au sauvetage et à la réhabilitation des animaux marins malades ou blessés» mais dont la page d’accueil ressemble plutôt aux rayons d’un supermarché, se donne en effet pour mission de sauver des dauphins en difficulté.

Le problème, c’est qu’il n’en libère que fort peu !

On peut le comprendre dans le cas de Winter. Mais pourquoi Sunset Sam, captif pendant 17 ans et mort d’une classique «infection au foie », Panama, sa seule compagne, Indy, Nicholas Sybil, Halona et tant d’autres dauphins malencontreusement échoués n’ont-ils pas été remis en mer après avoir reçu tous les soins nécessaires par le Clearwater aquarium ou ses succursales floridiennes, telles que Gulf World Marine Park ? les dauphins libres, qui nagent à quelques pas de ces prisons, auraient pourtant eu tôt fait de les adopter, comme c’est la coutume chez ces tribus côtières aux larges nageoires pectorales.

Pourquoi ?

Parce qu’acquérir un dauphin « frais » coûte cher, en termes de transport et de coûts d’importation.

On sait que toute capture est interdite aux USA depuis la terrible marée rouge qui décima massivement la population des Tursiops truncatus. De juillet 1987 à mars 1988, 750 Tursiops périrent sur la côte atlantique des USA. Leur foie contenait de la brévétoxine. C’est après avoir ingurgité des poissons contaminés que les dauphins ont trouvé la mort et que leur capture fut suspendue pour ne pas affaiblir les derniers effectifs.

C’est donc un grand bonheur pour les gérants de delphinariums que de pouvoir acquérir gratuitement des individus au capital génétique tout neuf, plutôt que de se lancer dans l’élevage en bassin, avec ses risques de consanguinité et ses delphineaux nés-captifs malingres et maladifs…

Le film L’incroyable histoire de Winter le dauphin ne vous dira pas non plus que les pitreries que l’on fait faire aux dauphins ont pour fondement la faim et l’ennui. Un repas de poissons morts expressément réduit leur est servi le matin, mais ce n’est qu’en exécutant des shows qu’ils pourront pleinement se remplir l’estomac et se distraire de la monotonie atroce d’une existence passée toute entière dans un bassin trop petit, privé du moindre enrichissement environnemental.

A cet égard, le Clearwater Aquarium fait très fort, puisqu’il impose à ses détenus de peindre des toiles chatoyantes, revendues ensuite aux visiteurs à des prix astronomiques. En matière d’escroquerie, on trouve difficilement mieux… Car si les dauphins disposent d’une excellente vision, aérienne autant que sous-marine, celle-ci est néanmoins totalement monoculaire et monochromatique. En d’autres termes, ils ne voient pas les couleurs et ne savent donc pas ce qu’ils peignent ! C’est le dresseur qui choisit leurs pinceaux…

[slidegallery width=550 height=550]

D’autres distractions classiques sont également prévues : toucher les dauphins, devenir dresseur pour un jour, se faire photographier en leur compagnie, etc. Tout est bon dans le cochon, tout devient fric dans le dauphin !

Enfin, « L’Incroyable Histoire de Winter le Dauphin » ne vous expliquera pas non plus les souffrances psychologiques mais également physiques que la captivité fait subir aux dauphins, ni le fait que nombre d’entre eux sont capturés avec une violence rare au large de Cuba. Ou carrément dans une mer de sang, lors des grands massacres annuels au Japon, durant lesquels les plus beaux exemplaires échappent au crochet des bouchers pour être expédiés en Chine, au Canada, ou aux Etats-Unis !

Un film mensonger à boycotter de toute urgence !

Préférez-lui « A fall from freedom« , qui dénonce les horreurs de la captivité mais bénéficie de bien moins de pub, on se demande pourquoi …

Pour en savoir plus :

dauphins captifs en bord de mer !

Ce que vous devez savoir sur les delphinariums

About the Author:

Auteur du site Dauphin Libre et responsable de Free Dolphins Belgium, antenne de La Dolphin Connection en Belgique.

50 Comments

  1. Piotr 30 juillet 2011 at 12 h 00 min - Reply

    Je viens de découvrir un aspect peu reluisant de cette industrie… un peu comme sauvez Willie en somme…

    • Isabelle 16 janvier 2013 at 8 h 10 min - Reply

      J adore le film et surtout se pauvre dauphin

  2. Margaux 5 août 2011 at 13 h 29 min - Reply

    Encore un film à boycotter…

    • regula 8 mai 2012 at 22 h 29 min - Reply

      ces commentaires me semblent bien faciles… quel film proposez-vous alors pour des enfants de quatre ou cinq ans? un documentaire qui explique combien mechant se comportent les etres humains? je suis d’accord qu’il ne faut pas accepter tout ce que les ‘centres de recherches’ font, mais en meme temps les zoos et les aquariums permettent aux jeunes enfants de faire une premiere approche au monde des animaux et de devenir plus sensibles a ce qui les entoure. je lis des commentaires et des commentaires concernant ces ‘mechants’ rechercheurs, mais qui propose une alternative? c’est bien facile de dechirer ce qui font les autres, mais qui de vous a effectivement pris des mesures qui auront change quelque chose?

      • france 7 octobre 2014 at 13 h 56 min

        Bonjour, je tenais a vous dire quil ya bien dautre film a aller voir avec vos enfants que des films comme celui ci qui encourage cette industrie cruelle. Et il ya bien dautre facon d’eduquer vos enfants sur les dauphins et la maniere dont ils sont couper de leur liberte dans les delphinariums!Avez vous pensez aux documentaires ? Ou dites vous comme plus tard lorsque vos enfants voyageront ils pourront avoir la chance de les cotoyer dans leur milieu naturel!Il ya une infini de possibilites en faite.

        Merci et desolee pour les fautes

    • hassna 21 juin 2012 at 18 h 10 min - Reply

      fais pas ta maline ce film il est bien !

  3. Georges 10 août 2011 at 21 h 14 min - Reply

    Merci pour tout ça ! Tout est dit !

  4. mylou 12 août 2011 at 21 h 15 min - Reply

    Est ce que dans la vraie vie ce pauvre dauphin a effectivement gardé sa caudale artificielle? Savez vous qu’il est possible à tout un chacun de « voir » winter dans son bocal grâce à une webcam installée près de son bassin… :(Ils ne réhabilitent pas les dauphins, car c’est une source de revenus non négligeable qui ne leur coute que quelques kilos de poissons surgelés de mauvaise qualité, un peu de produits chimiques pour le traitement de l’eau, et ca leur rapporte un max de pognon.
    Dommage pour un acteur connu comme Morgan Freeman qui joue dans ce film, est il au courant de la vie misérable des dauphins captifs? Il serait peut-être bon que quelqu’un lui envoie un mail afin de lui expliquer un peu…

  5. david 7 septembre 2011 at 16 h 46 min - Reply

    [IMG]http://i221.photobucket.com/albums/dd149/photosda63_photos/l-incroyable-histoire-de-winter-le-dauphin-20838-191249556723457.jpg[/IMG]

  6. david 7 septembre 2011 at 16 h 47 min - Reply

  7. Julian 19 septembre 2011 at 21 h 33 min - Reply

    oui mylou, j’avais eu cette idée il y a un mois. Mais est ce que ce fameux acteur aura reçu notre message dans une boîte mail qui doit être très chargée pour une personnalité comme lui… Il a beaucoup fait pour la cause noire à travers ses films. Un descendant d’esclave doit pouvoir comprendre un autre esclavage, animal cette fois si, très loin de celui vécu par les hommes et pourtant aussi si proche. je suis sur qu’un homme comme lui saura pencher son oreille pour écouter notre message d’alerte.

  8. Chantal (Belgique) 28 septembre 2011 at 19 h 19 min - Reply

    Logiquement Morgan Freeman (un acteur que j’aime beaucoup. Là, ils ont faits très fort) devrait se rendre compte de la réalité. Le film passe déjà aux Etats Unis? Et bien, pour moi, c’est qu’il se fout pas mal de la cause des dauphins!

  9. marie 28 septembre 2011 at 21 h 10 min - Reply

    C’est tout de même une belle histoire. Je déteste les delphinariums, mais l’histoire de ce dauphin aurait pu se finir mort sur la plage. Ce qui est horrible, s’est de garder captifs ces autres dauphins qui eux vont très bien et non rien a faire dans un bocal à poisson rouge!!!!! Et quand regardant cette belle histoire nous finissons, cas bocaux a poissons et l’atrocité qu’il renferme. Les delphinariums sont malin ainsi se montre sous un beau jour. Mais les choses avance. Je suis en fac de bio et un éthologue est venu nous faire un cours et il a parlé de l’intelligence incroyable des dauphins. Les gens finiront pas être informé et arreteront de fréquenter ces lieues. Désolé pour le roman et pour les fautes d’orthographes et bonne soirée au amis des êtres vivants!!!

    • yvon 23 octobre 2011 at 12 h 28 min - Reply

      @marie,
      Très franchement, quand tu connais les conditions de vie d’un dauphin captif, et surtout au sein de ces minuscules « road zoos » qui parsèment la côte de Floride, il aurait mieux valu que Winter soit euthanasié.
      C’est une vie d’ennui et de soumission sans fin qui l’attend désormais, à quelques centaines de mètres de la mer, où nagent sa famille et ses amis. Sauver ce dauphin naturellement condamné était une occasion trop belle pour Clearwater Aquarium et l’Industrie du Cétacé Esclave. A travers le film « Winter », c’est le Mensonge fondamental au coeur de business que l’on fera avaler au plus large public : les delphinariums servent à « préserver l’espèce » et à la protéger. Faux, bien sûr. C’est en milieu naturel qu’il faut les protéger, comme le fait par exemple l’association Bleu World en Croatie http://www.blue-world.org/en/about-us/
      Les Tursiops du nord de la Floride auraient bien besoin de ce genre d’initiative, plutôt que d’un coup de pub condamnant à la prison à vie un dauphin qui serait mort en liberté. mourir.

  10. Alexandra 29 septembre 2011 at 0 h 00 min - Reply

    Je m’étais déjà intéressée à ce problème mais ton article est très pertinent, si tu le permets je partage.

  11. christophe 29 septembre 2011 at 6 h 03 min - Reply

    pourquoi pas profiter de l’occasion de la sortie du film pour aller distribuer des tractes denoncant les mauvais traitement encourus par ces êtres sublime…
    bien a vous tous…zib …carpe diem…

    • Ad 29 septembre 2011 at 22 h 25 min - Reply

      @christophe, c’est une très bonne idée, je t’invite à contacter l’association en cliquant sur contact. Un tract pourrait être fait et chacun de nous l’imprimerait.

  12. Nancy Petitjean 8 octobre 2011 at 16 h 43 min - Reply

    les delphinariums sont comme les zoos et les cirques, des prisons pour animaux et ne devraient plus exister de nos jours, honte aux humains qui exploitent de la sorte les animaux

  13. Prise de Conscience 11 octobre 2011 at 21 h 54 min - Reply

    Dolphin Tale

    Dolphin Tale tells the story of Winter, a baby dolphin gravely injured by the propeller of a boat, rescued by the Clearwater Marine Aquarium, a small seaside dolphinarium located near Orlando, FL.

    Given the seriousness of the accident, the unfortunate dolphin had to be amputated. During a long and difficult surgery, Winter was fitted with of a prosthetic caudal fin, indeed a tremendous scientific achievement.

    Featuring a cast of prestigious actors such as Harry Connick Jr., Ashley Jude and Morgan Freeman, the film already promises to be one of the most lucrative blockbusters of this end of year 2011… but, at the same time, a huge publicity stunt offered to the industry of dolphinariums in the world!

    The film, aimed at families, emphasizes the role of a young boy in the rescue of Winter. Overcome by a great affection for the cetacean, the young boy, with the help of his mother, a veterinarian and a doctor, makes everything he can to mobilize public opinion so that his finned friend is looked after instead of being euthanized. Once the beautiful tail grafted and healed, the brave Winter becomes like Flipper, a good, well-trained dog, happy in her beautiful blue pool…

    Here for the synopsis…

    The industry rubs its hands in glee

    Undoubtedly, from November on, this film will draw tears of emotion from families in theatres, when Winter will succeed, like her fellow prisoners, in performing pirouettes with her plastic fin. Parents and children alike will then say, wiping their tears rolling donw their cheeks as light comes back on in the room : « My god! These dolphinariums are such wonderful places! How nice the trainers are to their protégés! Let’s quickly go and visit these spotless, real paradises like in the Parc Asterix in Paris, the Marineland in Antibes, Planète Sauvage near Nantes or Boudewijn Sea Park in Bruges! »

    What the film won’t tell you

    The misadventures of Winter are in fact not surprising…

    Many of her kind are regularly seriously maimed or decapitated by the downright furious outboard motorboats crisscrossing at full speed along the coast of the Gulf of Mexico.
    Less surprising is the fact that this two-month-old baby, promised to a certain death, was rescued by the Clearwater Marine Aquarium, a former wastewater tank transformed into a dolphinarium.

    This commercial etablisment, which claims to be a « center dedicated to rescuing and rehabilitating sick or injured marine animals », but whose homepage looks more like the shelves of a supermarket, set to itself the goal to save dolphins in difficulties.

    The problem is that only very few dolphins are ever released!

    We can understand it in the case of Winter. But why have Sunset Sam, who had been held captive for 17 years before dying died from a classic « liver infection », Panama, his only companion, Indy, Nicholas Sybil, Halona, and many other accidentally stranded dolphins not been released out to sea after receiving all the care needed from the Clearwater Aquarium or its Florida branches, such as Gulf World Marine Park? Free dolphins who swim a few steps away from these prisons would have been quick to adopt them, as is the custom in these coastal tribes with large pectoral fins.

    Why?

    Because acquiring a « fresh » dolphin is expensive in terms of transport and import costs.

    We know for a fact that any capture has been prohibited in the United States since the terrible massive red tide that decimated the population of Tursiops truncatus. Between July 1987 and March 1988, 750 bottlenoses died on the Atlantic coast of the United States. Their liver contained brevetoxin. After having ingested contaminated fish, the dolphins were found dead and their capture was suspended to avoid diminishing further their number.

    So it’s a great joy for managers of dolphinariums to be able to acquire for free dolphins offering a brand new gene pool, rather than engaging in breeding pools, with their risk of inbreeding and their puny, sickly, captivity-born dolphins.

    The film’s incredible story of Winter the dolphin will not tell you either that the tricks dolphins are forced to perform are based on hunger and boredom. An intentionally reduced meal of dead fish is served to them in the morning, but only by performing their show will they be allowed to full their stomach and be able to get some distraction from the terrible monotony of a whole life spent in a pool too small, deprived of any environmental enrichment.

    In this regard, the Clearwater Aquarium goes so far as imposing its inmates to paint shimmering canvases, then sold to visitors at astronomical prices. In terms of fraud, there are hardly anything better… Because even though dolphins have an excellent eyesight, both in the air and under the water, it’s monocular and monochromatic. In other words, they can’t see colors and therefore don’t know what they paint! It is the trainer who chooses the brushes…

    Other classical distractions are also included : petting dolphins, becoming trainer for a day, being photographed with the animals, etc… As the French saying goes, « Everything is good in the pig » (everything goes but the oink), and here, everything turns into money with the dolphin!

    Finally, Dolphin Tale doesn’t explain the psychological and physical suffering that captivity causes to dolphins, nor the fact that many of them are captured with a rare violence off Cuba. Or even in a sea of blood, like during the great annual slaughter in Japan, during which the finest specimens, who escape the butcher’s hook, are sent to China, Canada or the United States!

    A misleading movie to boycott urgently!

    Prefer « A fall from freedom », which denounces the horrors of captivity, but is far less promoted, we wonder why…

    Traduction en espagnol :

    La increíble historia de Winter el Delfín

    La increíble historia de Winter el Delfín, (Delfín Tale en inglés) , nos cuenta cómo Winter, un bebé delfín, gravemente herido por la hélice de un barco, fue recuperado por el Acuario Marino Clearwater, pequeño delfinario al borde del mar situado en Florida no lejos de Orlando.

    Vista la gravedad del accidente, el infeliz delfín debio ser amputado. Al termino de una difícil y larga intervencion quirurgica, Winter debio portar una prótesis caudal, lo que representa efectivamente una hazana en términos científicos.

    Dotada de unan variedad de prestigiosos actores tales como Harry Connick Junior, Ashley Jude y Morgan Freeman, la película se anuncia como oro y ya como uno de los <> más jugosos de este fin de año 2011… pero también como un enorme suceso ofrecido a toda la industria de los delfinarios del mundo.

    La pellícula, de tipo familiar, insiste sobre el papel de un joven chico en el rescate de Winter. Con gran cariño por el cetaceo, el chico va, con la ayuda de su madre, de un veterinario y de un doctor en medicina, a ayudar a movilizar a la opinión pública a fin de que su amigo nadador sea cuidado y no eutasianado. Una vez ya con su bella aleta caudal y recuperado, el bravo Winter se volvera como Flipper, como un perro bueno y feliz bien entrenado en la piscina azul …

    Aquí « la sinopsis »…

    La industria se frota las manos

    Sin lugar a dudas, esta película arrancara a partir de noviembre lágrimas de emoción a las familias en las salas cuando Winter conseguira como sus compañeros de prisión, a efectuar piruetas gracias a su aleta de plástico. Los padres y los niños se diran entonces, limpiándose sus ojos enrojecidos y mientras la luz ilumine en la sala :  » ¡ Dios mío ! Qué maravillosos sitios son los delfinarios ! Como los entrenadores son buenos con sus protegidos ! Vamos de prisa a ver en verdad estos pequenos paraisos todos limpios, Parc Asterix en París, en Marineland Antibes, en Planète Sauvage cerca de Nantes, o en Boudewijn Sea Park en Bruges.  »

    Las desventuras de Winter tienen poco de sorprendente …

    Muchos de sus semejantes han sido seriamente mutilados o decapitados por el motor francamente furioso de los barcos cruzando a toda velocidad a lo largo de la costa del Golfo de México.

    Menos sorprendente es el hecho de que este bebé de dos meses, condenado a una muerte segura, halla sido recogido por el Clearwater Marine Aquarium, un antiguo depósito de aguas residuales recicladas.

    Este estabelecimento comercial, que se situa en el « centro dedicado a rescatar y rehabilitar a los animales marinos enfermos y heridos », pero la página se parece más a los rayos de un supermercado, de hecho, se le da una misión para salvar a los delfines dificultades.

    El problema es que sólo se liberan unos pocos!

    Esto es comprensible en el caso de Winter. ¿ Pero por qué Sunset Sam, cautivo desde hace 17 años murió de una clasica « infección en el hígado », Panamá, su única compañera, Indy, Nicholas Sybil, Halona y muchos otros delfines varados accidentalmente no han sido puestos en libertad después de recibir todos los cuidados necesarios por el Acuario de Clearwater Florida o de sus ramas, como Gulf World Marine Park? Los delfines que nadan libremente, a poca distancia de los centros penitenciarios, sin embargo, se han apresurado a adoptar, como es costumbre en estas tribus de la costa con grandes aletas pectorales.

    ¿Por qué?

    Debido a que la adquisición de un delfín « fresco » es costoso en términos de transporte y los costos de importación.

    Sabemos que cualquier captura está prohibida en los Estados Unidos desde la terrible marea roja masiva que diezmó la población de Tursiops truncatus. De julio 1987 a marzo 1988, 750 perecieron en la costa atlántica de los Estados Unidos. El hígado contiene brevetoxina. Después de haber ingerido pescado contaminado fue que los delfines encontraron la muerte y que su captura fue suspendida para evitar que se debiliten las últimas cifras.

    Así que es una gran felicidad para los administradores que podrán adquirir individuos con marca genetica toda nueva , en lugar de unirse a la mejora del estanque, con sus riesgos de endogamia y su nacidos en cautiverio de delfines y enfermizos…

    La película La increíble historia de Winter el delfín no le dirá más de las payasadas que están haciendo a los delfines que se estan fundiendo entre el hambre y el aburrimiento. Una comida de peces muertos se sirve específicamente reducida en la manana, pero no es mas que ejecutando los shows que los delfines podran llenar sus estomagos y distraerse de la monotonia atroz de una existencia gastada en su totalidad piscina muy pequeña, privada de ningún tipo de enriquecimiento ambiental.

    En este sentido, el Acuario de Clearwater es muy fuerte, ya que impone a sus presos a pintar telas brillantes, y luego venderlos a los visitantes a precios astronómicos. En términos de fraude, no hay casi mejor … Porque los delfines tienen una excelente visión, tanto aerea como submarina, es sin embargo completamente monocular y monocromática. En otras palabras, ellos no ven los colores y por lo tanto no saben lo que pinta! Es el entrenador que eligió sus pinceles …

    Otras distracciones clasicas son igualmente previstas : tocar a los delfines, ser entrenador por un día, fotografiarse con ellos, etc. Todo es bueno en el cerdo, todo es dinero en el delfín!

    Por último, « La increíble historia de Winter el delfín » no le explicara el sufrimiento físico sino también psicológico que el cautiverio hace a los delfines, o el hecho de que muchos de ellos fueron capturados con una violencia poco común fuera de Cuba. O en realidad en un mar de sangre, durante la gran masacre anual en Japón, durante los cuales los mejores ejemplares fueron gancho de los carniceros para su envío a China, Canadá o los Estados Unidos !

    Un film mentiroso a boicotear con toda urgencia !

    Prefieren ustedes « Una caída de la libertad », denunciando los horrores de la cautividad, pero tiene mucha menos publicidad, nos preguntamos por qué …

    • Pierre 14 octobre 2011 at 23 h 12 min - Reply

      @Prise de Conscience : Merci pour ces traductions !

      Est-ce qu’elles sont postées quelque part ?

  14. Guillaume 14 octobre 2011 at 13 h 32 min - Reply

    Salut,

    Tu pourrais modifier la page wikipédia du film? (et peut être d’autre sur les dauphins…)

    ça apporterait du crédit à cette encyclopédie qui se veux libre mais très conservatrice je trouve!

  15. Prise de Conscience 15 octobre 2011 at 14 h 35 min - Reply

    Pierre : va voir sur facebook, sur la page de la Dolphin Connection, tu trouveras les publications de Julian et moi. Il manque un mot entre (il n’est pas passé en commentaires) pour la traduction espagnole que j’ai rajouté sur l’article de facebook. taquillazos = blockbuster

    Guillaume : on m’en a parlé, et j’avais complètement zappé. Je vais le faire. 🙂

  16. Julian 19 octobre 2011 at 23 h 25 min - Reply

    Encore une fois… ne modifiez RIEN sur wikipédia (où j’ai rédigé des articles pendant des années je sais de quoi je parle) ; c’est une encyclopédie avant tout neutre qui ne doit pas être un diffuseur d’opinion. Si vous allez sur l’article « delphinarium » par exemple, vous verrez qu’il y a une part importante dédiée à la controverse et même un lien vers dauphinlibre… et c’était par moi, il y a des années ! Mais c’était justifié ; sourcé, et le site d’Yvon est une référence en matière de combat contre les delphinariums, ce n’est donc pas n’importe qui. Mais pas dans ce cas là, la controverse n’a pas pris une ampleur assez importante. Si elle s’officialise oui, mais pas maintenant : si contestation il y a elle n’est pas encore exposée au grand jour. Dans ce cas là oui, il faut mettre la controverse.

    Wikipédia ? Conservateur ? Alors qu’elle est en grande partie constituée de gens de gauche qui veulent justement la démocratisation de l’accès à l’information ?

  17. love-les-dauphins 22 octobre 2011 at 17 h 50 min - Reply

    bonjour/bonsoir un jour je suis allé a Marineland celui de Marignane et j’ai eu la chance de nagé avec Willy un magnifique et jeune dauphin de 5 ans (si je me souvien bien)et après on m’ a demander si je voulais lui faire faire un tour (pirouette salto …)j’ ai accepter j’ ai vu ces gens « les dresseur » le faire et j’ ai éssayer ils m’ ont dit : « si il le fait bien donne lui la moitié d’ un gros et un petit  » donc je lui est fait faire et je lui est donné sa récompence mais il était tellement mignon que je lui est donné un bout de calmar et je me suis faite gronder !!! puis en nageant avec lui j’ ai vu la taille de l’ aquarium ils était 8 dauphin par aquarium de 100m de profondeur et le tour faisait 608 m carré c’ était si petit pourtant les mesures sont vrai je n’ ai pas inventé et cette année il ne sont plus 8 mais 11 dans ce même aquarium

  18. Jean-Marc L. 2 novembre 2011 at 20 h 25 min - Reply

    « Mon dieu ! Quels merveilleux endroits que ces delphinariums ! Comme les dresseurs sont bons avec leurs protégés ! Allons vite voir en vrai ces petits paradis tout propres au Parc Astérix à Paris, au Marineland d’Antibes, à Planète Sauvage près de Nantes ou au Boudewijn Sea Park de Bruges ! »

    Manque plus que les adresses. Vous faites votre boulot à moitié, les gars… (je plaisante)

  19. céline 5 novembre 2011 at 19 h 03 min - Reply

    bonjour,
    je suis effectivement contre la captivité des dauphins…
    cependant je vous trouve bien dur face à ces gens qui aiment leur métiers et qui font ca par amour des dauphins oui il y a toujours de l abus partout mais il faut quand méme pas voir le verre totalement vide!

  20. Aurélie 6 novembre 2011 at 20 h 57 min - Reply

    Bonsoir!!!!
    Je rentre du cinéma avec ma fille de 8 ans… pourriez vous me communiquer l’adresse du cite ou je peut revoir « Winter » dans sa « vrai vie ». il nous l’on donné en fin de film mais j’ai pas pris note!
    Je vous remercie et ma fille aussi.
    Cordialement

    • Pierre 8 novembre 2011 at 17 h 02 min - Reply

      @Aurélie, vous n’avez visiblement pas lu l’article ci-dessus… 😛

  21. Floly 10 novembre 2011 at 0 h 03 min - Reply

    Je sais toute les atrocités qu’il ce passe dans le monde concernant les dauphins mais j’ai trouvé le film « winter » très touchant et pour un enfant de 7 ans ça a été plus doux a faire passer comme message que voir des japonais tuer des dauphins avec violence.
    Merci

    • Lauryanne 19 novembre 2011 at 22 h 20 min - Reply

      @Floly,
      bonjour,
      je m’appelle lauryanne , j’ai 12 ans
      j’aime aussi les dauphins et je trouve que les Japonais en font trop c’est pauvre betes ont rien fait
      moi j’aime trop les dauphins mon père et directeur dans un aquarium près de la manche et j’ai déjà nagé même embrasser un dauphin comme c’ait moi qu’il leur donne à manger ou leur soigne
      Voilà c’était juste pour vous

    • aurore 26 mars 2012 at 1 h 21 min - Reply

      @Floly,
      Quel chance tu as . Moi c mon reve de nager avec un dauphin, se sont des animaux tres majestueux

  22. Brice Bortmann 30 novembre 2011 at 21 h 21 min - Reply

    Céline vous avez raison on est trop durs avec ces dresseurs et ces delphinariums, faut bien qu’ils fassent du fric et fassent tourner l’économie, même en utilisant des animaux et en les privant de liberté et en les abrutissant dans des conditions débilitantes.
    Ne voudriez vous pas, si vous en avez les moyens, réfléchir plus avant et considérer cette histoire avec les tenants et aboutissants basés exclusivement sur l’utilisation des dauphins comme marchandise. Voudriez vous d’une pareille vie ?
    Heureusement vous êtes contre la captivité des dauphins…, ça rassure.
    J’en veux à ceux qui créent ce genre de prison, mais encore plus aux abrutis ( je me retiens ) qui vont aux spectacles, ou film car ils justifient par leur participation que ces choses perdurent. Ca s’appelle la loi de l’offre et de la demande. Et ça, ça nous appartiens en propre.

  23. cécile 3 janvier 2012 at 1 h 57 min - Reply

    je suis sûre que la plupart d’entre vous ont des animaux domestiques.. rien que pour ça je vous trouve très hypocrites… les dauphins sont des mammifères, et ils éprouvent très souvent une réelle affection pour les hommes qui les soignent et s’occupent d’eux. un dauphin habitué à l’homme est comme n’importe quel autre mammifère. une fois relâché, il retournera vers lui sans crainte, parfois à ses risques et périls… (je pense aux pêcheurs en particuliers ou aux yachts qui voguent à vive allure au bord des côtes)
    et pour certains des dauphins, aujourd’hui, ils naissent en captivité. il n’ont donc jamais vu la mer et ne savent pas ce que c’est… comme nos chiens et chats dans nos foyers, qui avant ça étaient des animaux libres et sauvages! serions nous prêts pour autant à nous en séparer parce qu’un mouvement d’écolo quelconque nous le conseillerait???? dans ce cas là, arrêtons totalement toute captivité animale!!! relâchons tout les animaux du monde entier!!!!!!! plus j’écris, et plus ça m’énerve en fait, de voir l’hypocrisie des gens!! et vous généralisez tout en plus!!!! vous voyez le mal partout! vous vous rendez compte quand même que le commentaire sur les delphinarium est parti d’un film qui raconte l’histoire d’un dauphin qui était condamné et qui a été sauvé par l’homme???? pour la majorité d’entre vous, si demain vous croisez un animal blessé, vous feriez quoi?? vous le tueriez parce qu’une fois soigné, il ne pourrait pas retourner à la vie sauvage??? parce que pour vous, tout les animaux captifs sont malheureux????? ouvrez les yeux un peu!! et regardez autour de vous, avant d’aller regarder dans des centres comme des parcs animaliers ou autres!! et surtout, arrêtez de généraliser!! c’est exaspérant à la fin!!

  24. mariana 3 janvier 2012 at 15 h 25 min - Reply

    bonjour j ai adorais ce film et j ai deja nager avec les daufhin allors je voudrais vous remercier a tous

  25. khadija 12 janvier 2012 at 18 h 35 min - Reply

    Bonjour je viens de voir le film de winter, vraiment c’était touchant et en même temps j’étais jalouse 😉 pcq je suis une fanatique de dauphins je rêve de nager avec eux et je collectionne tout d’eux depuis mon jeune age

  26. célia 10 mars 2012 at 10 h 28 min - Reply

    Bonjour, j’ai vu  »Winter le dauphin » et je trouve que ce film est touchant.Je suis aller au Marineland de Antibes je ne regrette pas car j’ai eu la chance de pouvoir faire la recontre avec les dauphins. Les dresseurs s’occupent très bien des animaux et même dans le film et je trouve aussi que certaines personnes tuent un peu trop de dauphins pour rien.Alors qu’ils se mettent à la places des dauphins 1 seconde!!!Quand je vois le massacre de ces pauvres dauphins sa me fait pleurer.

    Merci d’avoir lu mon message,à bientôt

    • Pierre 16 mars 2012 at 2 h 38 min - Reply

      Bonjour Célia,

      Quid des dauphins enfermés et maintenus en esclavage pour le plaisir égoïste de les voir effectuer des pitreries ? Ne méritent-ils pas également qu’on se mette à leur place ?

  27. Ghislaine 13 mars 2012 at 12 h 56 min - Reply

    Moi aussi j’aime les dauphins mon rêve c’est de nager près d’eux mais certainement pas en captivité. J’habite en bord de mer et je les ais vu en toute liberté devant mon pneumatique c’était grandiose. Winter à peut être était sauvé dans l’immédiat mais à quel prix pour lui? Je ne pense pas qu’il faut comparer à des animaux domestiques,çà reste des animaux sauvage.Quand je vois qu’on parle d’hypocrisie mais qui est le plus hypocrite celui qui à comme compagnon un chien où la personne qui ferme les yeux sur l’esclavagisme des animaux.Ce film n’aurait jamais du exister mais faire un documentaire sur les dauphins blessés par l’humain

  28. aurore 26 mars 2012 at 1 h 16 min - Reply

    je viens de le voir a l instant, c un film magnifique, tres emouvant , j’adore a voir. mm si je ss entierement contre la capture de ses merveilleux animaux , il n’en reste pas moin que ce que ce centre aquatique a fait pour se dauphin est super. j’espere qu’un jour tous la terre entiere fera attention a ne pas blesser tout ses pauvre animaux. long vie a toi winter

  29. Coco 5 avril 2012 at 17 h 33 min - Reply

    Bonjour,

    Ce week-end j’ai regarder le film de Winter et je trouve sa touchant,maintenant tout les matins et tout les soirs je vais sur le site:http://seewinter.com/et je regarde winter et tout les autres dauphins sur:winter webcan je trouve ce dauphin super…
    mon rêve vivre dans l’eau avec les dauphins(pour nager,jouer etc)
    bonne soirée

  30. Brice Bortmann 9 mai 2012 at 7 h 54 min - Reply

    Bonjour regula,
    On vous enferme dans votre appart à vie et on vient vous observer et vous applaudir ( et pour manger faudra bien sûr faire des tours…).
    Comme vous dites c’est facile. Et la souffrance des animaux , c’est en échange de votre curiosité ?

  31. NATH 17 mai 2012 at 14 h 05 min - Reply

    Bonjour,
    je ne suis qu’à moiter d’accord avec vous ; il est vrai que les delphinariums ont en leur possession des dauphins qui seraient mieux dans l’océan que dans un bassin trop petit pour eux, avec leurs congénères… Par contre, je ne pense pas (excepté la peinture) que les animaux soient si malheureux que ça en effectuant leur tours : un dauphin, c’est joueur, qu’il soit dans la nature ou en captivité, c’est un fait. Le jeu, pour eux, est vital, ce qui serait cruel, ça serait non seulement,laisser un dauphin dans son bassin mais qu’il soit sans compagnon, sans jeux et sans jouer avec eux…
    Ensuite, le cas de « notre » dauphin (Winter) et le cas de quelques autres animaux sont complètement différents. Il s’agit de dauphins inadaptés à la vie sauvage, car mutilés, aveugles (ce qui ne doit pas être un réel handicap pour un dauphin, je le conçoit…) ou sourds (là, c’est plus gênant)… Alors bien sûr, on peut jouer la carte de la sélection naturelle, mais étant un animal sensible, l’homme préfère toujours aider son cousin l’animal… Et si on le faisait pas, c’est une association protectrice des animaux, qui s’en mêlerait, on en finirait pas…
    Enfin, un dauphin et à fortiori 2, 3 ou 4 (ou tout autre animal), cela coûte cher, en nourriture, en soins…etc… Donc, on ne peut pas s’en cacher, ils ont besoin d’argent, d’où, ces attractions… en même temps, il y aurait moins de monde si les entraineurs, soigneurs etc… faisaient des galipettes à la place des dauphins (en même temps, ça pourrait être assez marrant!!!)… BREF : moins d’argent = moins de sauvetages…

    Enfin, je conseille le film de Winter il est beau, plein de poésie et de sensibilité, c’est un hymne à l’amitié, à la solidarité humaine (si peu souvent évoquée de nos jour), à l’intelligence et à la gentillesse des dauphins et enfin, il est rempli d’espoir pour les personnes handicapées… (mon fils a pu rêver pendant 1h30…, On voit, à la fin du film (ou sur le documentaire) le changement du faciè et du comportement de Winter, de mollasson aux yeux triste, il passe à un dauphin joueur, farceur et « rieur » (heureux, quoi…)… on apprend, pour terminer, que grâce au dauphin amputé, beaucoup d’enfant dans le même cas que notre dauphin (amputés d’un membre, donc) ont retrouvé le goût de vivre, le goût de se battre contre le handicap ; que la réalisation de la prothèse du dauphin a permis d’améliorer celle des humains et qu’enfin, Winter aura besoin de changer de prothèse 2 à 3 fois avant sa mort, et ça, ce n’est pas flipper qui pourra le faire…

  32. Brian 15 juillet 2012 at 8 h 15 min - Reply

    Je ne comprend pas tellement les gens qui laissent des commentaires sur cet article… Ont-ils compris que celui-ci dénoncé l’ignominie des personnes qui ont fait se film ? Oui, c’est un film magnifique à voir mais comprenez-vous que c’est absolument choquant… Oui, le gentil Monsieur à sauvé un gentil dauphin d’une mort certaine, en revanche quel est la meilleure solution: Laisser les gens de Floride se faire du blé en faisant croire qu’après avoir sauvé un dauphin presque mort, ils leurs offrent une seconde vie, belle et attrayante; Ou plutôt allié le bon et le mauvais côté de l’être humain afin de faire un film possible à regarder pour les petits et les grands… ? Pourquoi vous, parents, ne montrer pas à votre enfant que l’homme est une machine à tuer ? Pourquoi ne pas privilégier des sorties ludiques en bateaux ?(Ce qui ne coûte pas plus cher qu’une place à Astérix)Pourquoi enrichirent ces affreuses personnes sans coeur ?
    J’ai ma petite idée, es-ce pour votre bien personnel ? Parce que oui, il faut l’admettre nous aimons tous notre confort et nous divertir comme nous le souhaitons. Maintenant, une dernière chose. Souhaiteriez-vous que l’instituteur demande à votre enfant: « Dans quel endroit vivent les dauphins ? » et que celui-ci pas par méchanceté (car l’enfant est juste naïf et assoiffé de jeu) mais par mauvaise éducation répondent: « Au parc Astérix maîtresse ! » … Après mon monologue de défenseur des dauphins, je vous souhaite, tout le bonheur du monde.

  33. sylvain 1 janvier 2013 at 22 h 37 min - Reply

    je vient de voir le flim et j ai pleurer comme un gamin vraiment tres jolis histoire VRAI hereusement qui a encore des homme qui font des chose inteligente et qui prenne soit de tout ces animaux je vou dit un GRAND MERCI

  34. Juliette 23 février 2013 at 20 h 58 min - Reply

    Je trouve ça honteux tout ce que vous dites..!!!!!
    Vous critiquez les aquariums mais si Winter si n aurait pas ete recueilli pas ce centre ben il serai mort et puis re-regarder ce film ils présisent bien que la prothese supporte l eau salee donc peut etre (je dis bien PEUT ETRE ) qu un jour Winter pourra retrouver l ocean et mourrir dans son lieu de vie
    mais le film est super bien..!!!!!

  35. MCA 30 juin 2014 at 5 h 57 min - Reply

    Le post date un peu mais avec l’arrivée de « A Dolphin Tale 2 » mon commentaire n’a pas un si mauvais timing.
    Encore quelqu’un qui se croit plus malin que tout le monde en critiquant « la face cachée » et l’aspect commerciale du Clearwater Marine Aquarium et des établissements similaires. Tant de conn***** sont dîtes dans cet article à commencer par la cause du handicap de Winter; c’est en jouant avec un casier de crabe qu’elle s’est bléssée, pas à cause d’un bâteau. Mais c’est surtout les critiques faîtes sur l’aquarium qui me gênent. Notamment la dénonciation de l’aspect commercial qui se veut bien pensante. Bien sûr que l’aquarium joue énormément sur le succès du film, et alors? Vous croyez que les financements tombent du ciel? Ca reste pour autant une association à but non lucrative, c’est à dire que la plupart du personnel est volontaire et que l’argent sert à financer les frais de fonctionnement de l’aquarium. Sans cet argent, plus d’aquarium et les animaux blessés peuvent aller se faire voir. Et si il y a des gens prêt à payer 150$ pour aider un dauphin à peintre et récupérer ensuite leur peinture (un peu miteuse, il faut le dire), non seulement ça ne regarde que eux et en plus c’est de l’argent en plus pour l’association.
    Concernant les animaux non remis en liberté. Déjà il n’y a pas que des dauphins. Ce n’est pas un delphinairum ou je ne sais quoi, c’est un hôpital pour animaux blessés. Il y a par exemple bcp de tortues. Les animaux gardés sont des animaux qui ne peuvent pas être relâchés. Par exemple, les tortues amputées d’une pâte ou nées avec des malformations (l’une des tortues n’est née qu’avec 1 seule pâte) seraient des proies faciles en pleine nature. En ce qui concerne Nicholas le dauphin, il a été retrouvé tout jeune avec sa mère tous deux brûlés au troisième degré. La mère n’a malheureusement pas survécu mais Nicholas oui et aujourd’hui il va très bien. Oui sauf que, sa mère étant morte alors qu’il étant vraiment jeune, elle n’a pas eu le temps de l’éduquer (lui apprendre à chasser, à se protéger etc.) donc même s’il est soigné, il ne peut être relâché car ne sais pas se débrouiller seul dans la nature.
    Il est vrai cependant que les enclos des animaux condamnés à rester à l’hôpital toute leur vie pourraient être améliorés (y rajouter des algues, des rocher bref, rendre les enclos plus naturels). Et je trouve ça un peu cruel de garder en captivité les pélicans du film pour qu’il soient vus des visiteurs (mais peut être ont-ils le droit à un peu de liberté des fois?).
    Pour conclure, il faut arrêter de s’exciter de la sorte parce que l’on pense bien faire. C’est ridicule voir carrément pathétique. Toutes les informations sont manipulées de sorte à servir sa petite théorie bien pensante et réactionnaire. Il vaut mieux se renseigner avant de dire n’importe quoi
    MCA

    • Phany 18 septembre 2014 at 19 h 09 min - Reply

      MCA, tu m’as sorti les mots de la bouche !

      Clearwater Marine Aquarium est un hôpital marin à but non lucratif, ils doivent trouver de l’argent pour pouvoir continuer à sauver des animaux !

      Bien sûr, si ça vous déplaît, vous n’avez qu’à faire des dons réguliers et conséquents qui leur permettront d’arrêter de faire du commerce autour de leur activité, mais si vous ne pouvez pas le faire, arrêtez de leur cracher dessus, car eux en attendant font quelque chose pour les aider !

      Et vous, à part critiquer les autres, vous faites quoi pour les aider ?

      Critiquer leur travail revient à critiquer également tous les vétérinaires et cliniques vétérinaires, car après tout, eux aussi enferment les animaux en cage ! Si vos animaux de compagnie doivent se faire opérer, vous croyez qu’ils vont les garder sur les genoux à leurs faire des mamours le temps de leurs convalescences ? Bien sûr que non !

      Alors quoi, pour éviter qu’on les enferme pour les soigner on doit les euthanasier comme le dit plus haut Yvon ?

      Je suis choquée par tant de bêtises, confondre des parcs comme Marineland, des zoos et des cirques (que je trouve ignobles) avec des hôpitaux !

      Il est vrai que critiquer Morgan Freeman et vouloir lui envoyer des mails pour lui faire la morale uniquement parce qu’il a tourner dans « Dolphin Tale » 1 et 2 c’est très intelligent et constructif !

      Vous réfléchissez avant de parler ?

      Vous compter aussi agresser les acteurs des films « Orca », « Piranhas », « les dents de la mer »… à cause de la mauvaise image qu’ils véhiculent de ses animaux ?

      Et n’oublions pas Jean-Jacques Annaud, avec son film « l’Ours » !

      Si vous voulez vous en prendre à tous ceux qui font des films sur les animaux, bon courage à vous, vous avez du boulot !

      Voilà ce que fait vraiment Clearwater Marine Aquarium :

      « Clearwater Marine Aquarium est fondamentalement un hôpital pour la vie marine malades et les blessés. Cependant, ce que nous faisons est bien plus encore. Nous inspirons l’esprit humain, à travers les animaux et leurs histoires de survie, qui touchent chacun d’entre nous. Nous éduquons les jeunes sur la préservation et la conservation de nos animaux et de l’environnement. Nous collaborons sur la recherche scientifique afin de mieux comprendre le comportement des animaux, la maladie, le traitement et la prévention du déclin des animaux. Nous protégeons la croissance de la population menacée de tortues de mer en gardant un tronçon de 26 mile de la plage dans le comté de Pinellas. Nous sauvons et réhabilitons les animaux blessés ou malades dans le but de les relâcher dans leur habitat naturel. Lorsque cela n’est pas possible, nous fournissons des soins de longue durée… »

      Si vous trouvez cela condamnable, alors c’est que vous n’êtes pas vraiment soucieux de la cause animale, mais ce n’est que mon avis personnel !

      Désolée pour le roman, mais quand je monte dans les tours je deviens bavarde ! lol

      Sur ce, bonne soirée !

  36. Jennifer 25 septembre 2014 at 15 h 03 min - Reply

    Pour rien au monde je n’irai voir ce film!
    Je suis maman de 2 enfants, mais je préfère leurs expliquer qu’un dauphin est mieux LIBRE que captif.
    Il est CLAIR que ce « centre » profite pleinement de ce pauvre dauphin « sauvé » à des fins commerciale!! La preuve: LE FILM! AH la belle aubaine!!!
    Viendront ensuite les tee shirt, les magnets etc…?… et hop les dollars!
    Ce pauvre Winter tourne en rond dans son bassin avec une prothèse qui le fait souffrir.
    Sauver un animal ok, mais PAS à tout prix! 🙁

  37. laulau 11 décembre 2014 at 22 h 25 min - Reply

    Je viens d avoir 14 ans et je trouve que les delphinariums c’est tres biens autant pour les animaux que pour les humains certes c est tres bien de vivre en liberte mais prison je trouve sa un peu exagere un delphinarium est tjrs mieux que s ils sont attaqué par des requins ou je ne sais quoi et certains animaux sont tres heureux dans des parcs et sa permet au gens de voir des animaux qu ils connaissent pas . C est grace aux documentaires de marineland que j ai connu les dauphins et ensuite j ai ete les voirs en spectacle et aujourd hui je veux en faire mon metier. Beaucoup critique seulement su les zoo ou parc animaliers n existaient pas ces animaux ne serai pas connu = pas de chercheur , soigneur = pas de connaisance seur ces animaux= disparitions de ceux ci.
    Mon reve est de pouvoir travailler avec ls dauphins : m occuper de les nourrir les soigner … et je trouve que c est un super metier ….je respecte les choix de chacun seulement pense que sans ses parc beaucoup d animaux ne serai pas connu a nos yeux maais que par des chercheurs …!!!

  38. moon 30 mars 2016 at 16 h 03 min - Reply

    Je trouve que c’est bien de ne pas laisser ceux qu’on n’aime .

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.