« Fermons les delphinariums » : Manifestation à Bruxelles le 28 juin 2013

Home/Delphinariums et dauphins captifs, La Dolphin Connection en action,  Actualités/« Fermons les delphinariums » : Manifestation à Bruxelles le 28 juin 2013

« Fermons les delphinariums » : Manifestation à Bruxelles le 28 juin 2013

La Révolution Bleue est en marche !

Le 28 juin prochain, une manifestation internationale se tiendra à Bruxelles pour exiger la fermeture et l’interdiction de tous les delphinariums en Europe. L’évènement aura lieu devant le siège du SPF Santé Publique, qui au travers de la loi belge, applique la Directive 1999/22/CE du Conseil de l’Europe relative aux zoos et au dernier delphinarium du pays, le Boudewijn Seapark.

Cliquez ici pour voir les horaires et lieux détaillés de la manif !

Non aux delphinariums : tous à Bruxelles le 28 juin 2013 !

Non aux delphinariums : tous à Bruxelles le 28 juin 2013 !

Ce rassemblement s’inscrit dans un mouvement global qui fait se lever, partout dans le monde, des milliers de manifestants réclamant eux aussi la fin de la détention de cétacés captifs. Leurs revendications aboutissent désormais : en Inde, la détention des cétacés vient d’être interdite. En Turquie, deux dauphins ont été libérés et rendus avec succès à la vie sauvage. Le scandaleux delphinarium d’Antalya a du fermer ses portes. En Grèce, ce genre de show n’est plus permis. En Corée, plusieurs dauphins captifs sont en voie de réhabilitation, de même qu’en Indonésie. Au Canada, le Marineland fait l’objet d’une enquête policière, suite aux vigoureuses manifestations dénonçant la situation des 40 bélugas et de l’orque solitaire qui y croupissent mais aussi la présence de charniers tout autour de l’établissement. En Allemagne, les protestations populaires et la révélation que le zoo de Nuremberg droguait ses dauphins ont amené la question des delphinariums devant le Bundestag. C’est également le cas en Belgique, où depuis la grande manifestation de 2004, suivies de bien d’autres ensuite, le cas du Boudewijn Seapark a été soumis à l’attention des parlementaires, d’une Commission fédérale puis aujourd’hui, du Conseil du Bien-être animal.

On peut s’interroger sur ce qui justifie une telle condamnation des cirques aquatiques. La science et les documentaires nous en donnent la réponse.

Le 22 mai 2011, à l’Université d’Helsinki, une déclaration de droits des cétacés a été rédigée par des scientifiques internationaux, affirmant sans détour que : « Les baleines et dauphins disposent d’une telle intelligence qu’ils doivent être désormais considérés comme des personnes non humaines».

Dans le même temps, des films tels que «The Cove», «A fall from freedom» ou récemment «Blackfish», mettent en lumière les très douteuses pratiques de la compagnie SeaWorld, qui engrange chaque année un milliard de dollars et se trouve étroitement liées à la plupart des delphinariums. Comme SeaWorld, ces entreprises strictement commerciales sont capables de faire taire toute critique par le biais de leurs avocats, de leurs nettoyeurs du web, de leurs publicités et de leurs intérêts partagés par le secteur public, privé et médiatique. Leurs captures d’orques en Islande ou de dauphins dans le Golfe du Mexique jusqu’au début des années 90, leurs contacts avec les pêcheries japonaises massacrant chaque année des dauphins à Taiji, leur échec à domestiquer depuis les années 50 des êtres dotés de cultures, de conscience de soi et d’émotions, les conditions de vie dégradantes qu’ils imposent à des mammifères marins façonnés par l’évolution pour chasser en plein océan, sont savamment étouffés sous une propagande mielleuse et mensongère.

Aujourd’hui, un nombre croissant de citoyens en ont assez d’assister sans mot dire à cette mainmise de l’économie sur le vivant. Des parents s’indignent de ce que les écoles emmènent leurs enfants assister à des spectacles où des dauphins sont humiliés et réduits à l’état de clowns. Tous estiment qu’à l’heure où la biodiversité s’effondre, ce n’est pas en enfermant dans des cuves en béton des orques psychopathes ou des bélugas dépressifs que l’on pourra sauver ces espèces. C’est agissant sur le terrain, en limitant les ravages de la surpêche et de la pollution, c’est en créant des sanctuaires marins que l’on y parviendra, non pas à l’initiative de sociétés cotées en bourse mais bien à celles des gouvernements.

La «Révolution bleue» – un terme utlisé par Pierre lors du lancement de la Dolphin Connection – est désormais en marche, lancée déjà depuis 43 ans par Ric O’Barry, depuis 20 ans par la WDC, mais amplifiée aujourdhui à l’échelle planétaire. Ric sera d’ailleurs parmi nous lors de la manifestation du 28 juin prochain, à l’instar de nombre d’associations européennes qui seront présentes à Bruxelles. Il est grand temps que ce combat aboutisse et que l’on mette fin, une fois pour toutes, à l’exploitation des peuples cétacés.

Soutenir la manifestation en aidant son financement

Certains d’entre vous dépenseront déjà une somme importante pour nous rejoindre depuis l’étranger et loger à Bruxelles. A ceux-là, bien sûr, nous ne demandons rien. En revanche, nous remercions vivement ceux qui ne pourraient participer à la manifestation de bien vouloir la soutenir en versant ne serait-ce que 5 ou 10 euros.

Pour soutenir la manifestation via un don, cliquez sur le lien ci-dessous :

https://www.paypal.com/cgi-bin/webscr?cmd=_s-xclick&hosted_button_id=LWEJL5TGVE76L

Si jamais les sommes recueillies excédaient les besoins de la manifestation, elles seraient aussitôt affectées au combat pour la libération de l’orque Morgan, symbole même du cynisme froid de l’Industrie de la Captivité. Comme vous le savez, cette lutte est loin d’être achevée. Morgan croupit toujours à Loro Parque, Espagne, loin de sa famille en Mer de Norvège. La Free Morgan Foundation a déjà fait appel devant le Conseil d’Etat et un nouveau procès se tiendra après les vacances d’été.

Morgan aura besoin de vous, tout comme les quelque 300 cétacés actuellement détenus dans les 34 prisons aquatiques d’Europe. Non aux delphinariums ! Longue vie aux dauphins libres ! D’avance, merci à tous !

Infos :

http://freedolphinsbelgium.wordpress.com/2013/04/18/fermons-tous-les-delphinariums-deurope-manifestation-a-bruxelles-le-28-juin-2013/
http://freedolphinsbelgium.wordpress.com/2013/05/11/pas-de-prison-pour-les-dauphins/
http://freedolphinsbelgium.wordpress.com/2013/05/12/blackfish-en-europe/
http://www.wdcs.org/stop/captivity/eu_campaign/introduction.php

About the Author:

Créateur du blog Les Dauphins, co-fondateur de La Dolphin Connection, et créateur du site et des formations en ligne e-Action.

7 Comments

  1. nos-amis-les-animaux 4 juin 2013 at 21 h 20 min - Reply

    Excellente initiative! Les dauphins méritent d’être enfin libre! Comment peut-on en effet encourager cette abominable pratique en payant des « spectacles » pareils.

  2. david 6 juin 2013 at 16 h 38 min - Reply

    liberte aux dauphins les anges de l oceans

  3. gabrielle 11 juin 2013 at 14 h 39 min - Reply

    Bonjour
    Il est bien d’interdire les delphinariums en europe mais il faudrait aussi les interdires dans le monde entier?

  4. gabrielle 11 juin 2013 at 23 h 07 min - Reply

    Si possible pour vous faite moi parvenir une vidéo de votre action du 28/6/2013 sur ma méssagerie elle passera sur mon journal et twistter.
    Et merci a vous tous de tt coeur avec vous

  5. corinne 12 juin 2013 at 8 h 57 min - Reply

    bonjour,
    une chose qui faut savoir j’etais marainne d’un marineland a ANTIBES,et une chose affreuse ,ces que les dauphins sont nourient qua leurs prestation,pour faire rire le monde et ces veridiquement prouver dans ma presence,sur le lieu,c’es honteux,et j’ais aussi fait sortir un dauphin d’un marineland Espagnol,lui a etait sauver,et un livre en et sortie ecri par obary,je n’et pas de site mes je defend la cause des dauphins depuis 1980,et je continue

  6. Anne-Marie 17 juin 2013 at 11 h 22 min - Reply

    Si je peux faire une suggestion, cela serait de faire en parallèle une campagne de sensibilisation pour que plus personne n’aie dans les delphinariums. Si pas de clients, pas delphinariums.

Leave A Comment