Vive Sea Shepherd : Le Japon renonce à la chasse baleinière pour cette année !

Home/La Dolphin Connection en action,  Actualités/Vive Sea Shepherd : Le Japon renonce à la chasse baleinière pour cette année !
  • Sea Shepherd fait décidément de l'excellent travail pour protéger les cétacés !

Vive Sea Shepherd : Le Japon renonce à la chasse baleinière pour cette année !

Voilà une nouvelle comme j’aimerais en lire plus souvent : le Japon vient de décider de suspendre sa saison de chasse à la baleine !

Voici l’article du Figaro relatant les faits :

« Le Japon a suspendu sa mission baleinière dans l’Antarctique, en raison des pressions exercées par l’association de défense de l’environnement Sea Shepherd, et étudie la possibilité d’y mettre fin plus tôt que prévu, a-t-on appris aujourd’hui auprès de l’Agence des pêches.

"Le (bateau) Nisshin Maru, qui est poursuivi par Sea Shepherd, a suspendu ses activités depuis le 10 février pour des raisons de sécurité, et nous sommes en train d’étudier la situation, y compris la possibilité d’arrêter prématurément sa mission", a expliqué un responsable de l’Agence, Tatsuya Nakaoku.

Selon un militant d’une autre organisation écologiste, Greenpeace, le Japon aurait déjà décidé de raccourcir la campagne de cette année, non pas à cause du harcèlement de Sea Shepherd mais compte tenu des stocks massifs de chair de baleine déjà accumulés.

"Des informateurs nous ont déjà dit que les pêcheurs allaient rentrer plus tôt", a affirmé Junichi Sato, ajoutant que la capture de 1.000 cétacés, l’objectif officiel côté nippon, était impossible à réaliser du fait de la capacité insuffisante du navire amiral de la flotte baleinière, le bateau usine Nisshin Maru.

"Le harcèlement de Sea Shepherd est présenté comme la raison officielle, mais cela tient davantage à des raisons particulières au Japon", a-t-il poursuivi.

Les bateaux japonais pêchent chaque année plusieurs centaines de baleines dans l’Antarctique au nom de la "recherche scientifique", une pratique tolérée par la Commission baleinière internationale qui interdit la chasse commerciale au cétacé depuis 1986. »

Source :

Le Figaro

About the Author:

Créateur du blog Les Dauphins, co-fondateur de La Dolphin Connection, et créateur du site et des formations en ligne e-Action.

10 Comments

  1. talita 17 février 2011 at 14 h 16 min - Reply

    Yeaaah ! Quelle bonne nouvelle !!!
    Merci à tous, et à Sea Shepherd en particulier.

  2. Pierre 17 février 2011 at 21 h 39 min - Reply

    Yep Talita, c’est une excellente nouvelle et un immense merci à SSCS pour toutes les actions de cette super asso ! 😀

  3. angedesmers 28 février 2011 at 22 h 27 min - Reply

    En tous cas, merci à Paul Watson et les membres de Sea Shepherd, cet homme là est grand, magnifiquement humain, et rien ne lui fait peur tout simplement parce que la cause est juste et s’il y avait plus de gens comme lui, le monde serait plus beau….et les cétacés libres de vivre en paix chez eux !

  4. Rom 1 mars 2011 at 12 h 47 min - Reply

    Pffff Greenpeace sont toujours aussi con !!
    Parce-que leur plus grand rival permet l’arrêt de la chasse cette année, forcément ce n’est pas grâce à Sea Shepherd !!

    Capitaine Watson, merci !

  5. Marianne 1 mars 2011 at 12 h 56 min - Reply

    Salut tout le monde
    Bien evidemment c’est une victoire et merci aux engagements de l’equipage du Sea Shepherd.Ce qui est triste cependant, est que le Japon n’a pas eu l’idee de se retirer de la chasse a cause des baleines, ou a cause d’un soudain respect des lois internationaux. J’espere que sous un pretexte quelqu’onque qui permet au Japon de garder la face ils se decident de simplement abandoner la chasse a jamais.Marianne

    • Pierre 1 mars 2011 at 16 h 48 min - Reply

      @Marianne, je partage ton point de vue : qu’ils puissent partir « la tête haute » (s’ils ont tant de préserver leur fierté) et qu’ils laissent en paix les baleines… et tous les cétacés par la même occasion !

  6. gwen 1 mars 2011 at 15 h 58 min - Reply

    Extra!!Un pas de plus grâce à la sea shepherd!
    Il faudrait seulement que cela cesse définitivement et cela ne tient qu’à la comission baleinière internationale. Ils feraient mieux de se sortir les doigts du cul pour parler crûment car nous savons tout autant qu’ils le savent que les japonais ne pêche pas la baleine pour raison scientifique!! Et puisque c’est toléré qu’ils nous apporte des résultats de ces sois disantes recherches.
    A un moment donné il faut savoir se responsabiliser et arrêter de se cacher derrière de stupides prétextes. Il ne peut y avoir de tolérance pour ce genre de pratique!

  7. Christian 1 mars 2011 at 22 h 41 min - Reply

    C’est effectivement une bonne nouvelle et je salue tous les acteurs de la lutte contre la chasse à la baleine, mais malheureusement, ne s’agit t-il pas seulement d’un répit?
    En tout cas bravo au Sea Sheppherd, vraiment un grand bravo!

  8. Yvon 28 avril 2011 at 13 h 39 min - Reply

    La fin de la chasse ? Pas si sûr…. THE JAPAN TIMES

    http://search.japantimes.co.jp/cgi-bin/nn20110427b3.html

    Spring whaling off Hokkaido starts
    KYODO
    Wednesday, Apr. 27, 2011

    Kushiro, Hokkaido — Three boats left the port of Kushiro, Hokkaido, Tuesday
    for what the government calls research whaling in the spring.

    Usually, the spring hunt is conducted off Ayukawa port in Ishinomaki, Miyagi
    Prefecture, but it has been switched to Kushiro, the base for autumn
    whaling, as Ayukawa port was damaged by the March 11 earthquake and tsunami.

    The crew, including around 30 members from Ayukawa, will catch up to 60
    minke whales by early June to study their ecology.

    Ryoetsu Okumi, a 69-year-old whaler who has been in the business for more
    than 50 years, said, « I’m happy to be able to work this time as I grew up in
    a whaling town, » expressing hope that the hunt will contribute to
    reconstructing the livelihoods of the Ayukawa people.

    Critics call Japan’s research whaling a cover for commercial whaling.


    Mark Berman
    Associate Director
    International Marine Mammal Project
    Director, Dolphin-Safe Tuna Monitoring Program

    Earth Island Institute
    2150 Allston Way, Suite 460
    Berkeley, California
    94704 USA

    ph. 1-510-859-9146

  9. Yvon 28 avril 2011 at 13 h 44 min - Reply

    Même le tsunami ne les arrête pas ! Certes, le Seashpherd leur a fait peur, mais chassez le naturel, il revient au galop !
    Y.

    Tsunami-hit Japanese whalers set sail for hunt
    (AFP) – 15 hours ago 4/25/2011

    TOKYO — Japanese whalers launched their annual coastal hunt with five crew from the tsunami-devastated whaling town of Ayukawa joining their first voyage since the March 11 disaster.

    Two whaling vessels left Kushiro on Tuesday, on the east coast of the northern island of Hokkaido after their departure was delayed by one day due to bad weather, said Hiroko Furukawa, a fisheries agency official.

    The crew from Ayukawa Whaling, the only whaling company in Ayukawa, were on board to catch up to 60 minke whales off Kushiro until June, the official said.

    « Local whaling officials are preparing to accept people from Ayukawa, who were victimised by the disaster, » Furukawa said, adding that another 23 people from Ayukawa had come to Kushiro to work in processing whale meat.

    The massive tsunami that last month slammed into Japan’s northeast coast destroyed Ayukawa Whaling’s storage facility and carried its fleet of three whaling ships hundreds of metres inland, where they remain.

    Ayukawa Whaling chairman Minoru Ito has said he would lay off all 28 employees and suspend whaling operations in the town until further notice.

    The tsunami came shortly after Japan recalled its Antarctic whaling fleet a month early, citing the threat posed by the militant environmentalist outfit Sea Shepherd.

    The group, which says its tactics are non-violent but aggressive, has hurled paint and stink bombs at whaling ships, snared their propellers with rope and moved its own boats between the harpoon ships and their prey.

    Japan has continued to hunt whales under a loophole that allows killing of the sea mammals for what it calls « scientific research », although the meat is later sold openly in shops and restaurants.

    Japan also argues that whaling is an integral part of the island nation’s culture.


    Mark Berman
    Associate Director
    International Marine Mammal Project
    Director, Dolphin-Safe Tuna Monitoring Program

    Earth Island Institute
    2150 Allston Way, Suite 460
    Berkeley, California
    94704 USA

Leave A Comment