Confessions d’un dresseur de dauphins, par Hélène O’Barry

Home/Delphinariums et dauphins captifs, Récits de rencontres,  Actualités/Confessions d’un dresseur de dauphins, par Hélène O’Barry

Confessions d’un dresseur de dauphins, par Hélène O’Barry

Voici un texte très instructif quant à la manière dont les dauphins captifs sont dressés et contrôlés par la nourriture. Après l’avoir lu, difficile d’adhérer aux discours des delphinariums selon lesquels “les dauphins sont contents de faire des tours” ou qu’“ils aiment être là”. Il vient compléter et illustrer les 10 bonnes raisons de ne pas se rendre dans un delphinarium. Vous trouverez en fin de post un lien vers une pétition contre les delphinariums. Il y a de bonnes chances que ce témoignage vous donne fort envie de la signer…

photoderek - Un delphinarium à Cuba, avec des dauphins effectuant un tour

Enfin, et surtout, un grand merci à Sandra Guyomard de Réseau-Cétacés, qui m’a permis de poster ici la traduction disponible sur son site !

Confessions d’un dresseur de dauphins

 
par Hélène O’Barry

phtoderek - Delphinarium à Cuba, un dresseur avec un dauphin

« Pour de la nourriture et un peu d’affection, elle ferait n’importe quoi. »

 

Enfin la vérité ! C’était un jour chaud de l’été 1997. Ric O’Barry et moi-même étions assis à une table, en plein air, dans un centre proposant des programmes de nage avec les dauphins à Veradero, Cuba, une destination touristique pour les tours-opérateurs Européens et Sud Américains. De l’autre côté de la table, se trouvaient un dresseur de dauphins, prénommé Armando, et sa femme Heidi, de nationalité Suisse.

Armando, natif de Cuba, a plus de 14 ans d’expérience dans le dressage des dauphins, il a également participé au dressage de dauphins militaires à l’époque où les Russes étaient encore à Cuba. Il apprend à Heidi à devenir une dresseuse professionnelle.

Ric et moi étions à Cuba afin de trouver des moyens de stopper le trafic de dauphins. Nous avons eu beaucoup de difficultés à cacher notre effroi à la vue de sept dauphins (des tursiops) se languissant devant nous dans une petite piscine peu profonde, sans aucun accès vers la mer et sans ombre malgré un soleil brûlant.

Pensant que nous étions juste un couple de touristes et tandis que nous étions assis à l’ombre d’un palmier, Armando et Heidi étaient très impatients de discuter avec des étrangers à propos de leur travail et de leur vie à Cuba.

alanlamers - Plage de Veradero à Cuba 
Durant notre conversation, Armando et Heidi ont fréquemment exprimé leur frustration de devoir vivre captifs à Cuba, en effet, Armando n’est pas autorisé à quitter l’île. Ils trouvaient leur privation de liberté tout à fait inacceptable, ce qui était légitime. La manière dont ils parlaient avec compassion de leurs propres souffrances dues à la politique du gouvernement était ironique, ils négligeaient le fait que, quotidiennement, ils imposaient le même contrôle et les mêmes restrictions aux dauphins.

Ric et d’autres anciens dresseurs ont souvent alerté le public sur la privation de nourriture utilisée comme une méthode pour contrôler les dauphins captifs, et maintenant nous l’entendions de la propre bouche de l’industrie de la captivité laquelle, habituellement, fait croire au public que les dauphins exécutent les shows parce qu’ils aiment ça. Plus que de répondre à nos questions sur les méthodes utilisées dans le dressage des dauphins, Armando et Heidi nous ont raconté l’histoire des shows de dauphins : pas par amusement, mais pour la nourriture.

photoderek - Veradero, à Cuba 
Q : N’est-il pas difficile d’entraîner les dauphins à faire des tours ?

Armando : Non, c’est tout à fait simple. Si je punis les dauphins lorsqu’ils ne sont pas attentifs, ils comprennent le message.

 

Q : Que voulez-vous dire par punition ?

Armando : Avec les dauphins, il y a plusieurs niveaux de punition. Lorsque le dauphin coopère durant un entraînement et fait ce que je lui demande, je souffle dans mon sifflet et je le récompense en le nourrissant convenablement. Mais s’il refuse d’exécuter correctement un exercice, je lui dis « Non, viens ici, ce n’est pas correct ! », je lui tourne le dos et je ne le nourris pas. Un autre moyen de punir un dauphin est de lui donner de la nourriture, mais pas celle à laquelle il s’attend. Par exemple, je coupe le poisson de plusieurs tailles avec des morceaux de qualité différente. Cela me donne le choix de nourrir les dauphins avec de bons morceaux, des morceaux de qualité moyenne ou de mauvais morceaux. Le mauvais morceau est la tête. Je sais que les dauphins attendent toujours après un bon morceau, donc, quand je veux les punir, je leur donne la tête du poisson. Si le dauphin continue de mal
exécuter l’exercice, je lui dis « non » une nouvelle fois et je lui donne le signal manuel pour « mauvais ». Je ne le nourris pas. En revanche, s’il exécute le bon tour, c’est génial, je le nourris. De cette manière, je lui fais savoir qu’il a fait quelque chose de bien, et la fois d’après il fera exactement ce que je veux.

 

Q : Pouvez-vous nourrir un dauphin même s’il n’exécute pas le bon tour ?

Heidi : Non. Si vous nourrissez les dauphins alors qu’ils flânent ou qu’ils ne réalisent pas correctement leurs tours, ils vont penser : « Ha, je flâne et elle me donne à manger ». les dauphins testent en permanence vos limites. Parfois, ils arrivent droit sur vous, ouvrent leurs becs : « nourris-moi ! ». Si vous acceptez ce comportement et que vous les nourrissez, ils penseront : « Hey, elle accepte ça ». La session de dressage sera perdue car les animaux n’éprouveront aucun respect pour vous.

Armando : Aimer simplement les animaux n’est pas suffisant pour les dresser. Ces gars jouent un jeu avec vous. Ils vous observent tout le temps et vous provoquent à chaque fois qu’ils en ont l’occasion. C’est dans ces moments qu’il faut dire : « Non. Fais ce que je te dis. Arrête de flâner ». Vous devez comprendre que les dauphins sont des animaux très intelligents. Si vous acceptez une mauvaise performance rien qu’une fois, la fois d’après c’est le dauphin qui commencera à vous dresser.

amycqx - Delphinarium à Cuba
Heidi : Parfois vous devez ressentir pas exactement de la pitié pour le dauphin mais quelque chose comme « Je sais que tu as faim et je veux te donner à manger ». Mais si vous voulez être un bon dresseur vous ne devez pas perdre de vue que le temps consacré à l’entraînement n’est pas pour s’attacher ou jouer. Vous devez prouver aux dauphins que vous êtes plus fort qu’eux, parce que sans discipline, vous perdez le contrôle.

Armando : Les méthodes utilisées pour le dressage des dauphins sont en effet très strictes, autant que les méthodes militaires envers les soldats. Par conséquent, les dauphins captifs sont exposés à un stress non négligeable, cause de dépression, agression, activité sexuelle accrue.

En tant que dresseur de dauphins, mon travail consiste à faire la balance : je dois savoir à quel moment je peux laisser un peu de leste et autoriser le dauphin à relâcher la « pression », et à quel moment je dois dire « Arrête de flâner ». Vous voyez, le public vient ici avec des attentes. Les gens veulent nager avec les dauphins, les toucher, les chevaucher et les regarder faire des shows. Si un dauphin est stressé ou se comporte brutalement, je ne peux pas le faire interagir avec les gens dans l’eau. Lorsque vous êtes dresseur de dauphin, un seul dauphin dépressif ou agressif suffit pour ruiner votre vie.

 

Q : Que se passe t-il lorsque vous entraînez les dauphins à un moment où ils n’ont pas faim ?

Armando : Si les dauphins n’ont pas faim, oubliez l’idée de les faire sauter pour vous ! C’est comme ça que ça fonctionne : quand un dauphin a réellement faim et que je tiens haut un poisson, il sautera pour attraper le poisson. S’il n’a pas faim il ouvrira juste son bec et me regardera : « Viens humain, ma bouche est ouverte, donne-moi le poisson ! ». Mais je ne lui donnerai pas bien sûr. Si je le faisais, il perdrait tout respect à mon égard. C’est réellement un jeu d’esprit.

Heidi : Parfois, les dauphins savent exactement ce que vous voulez qu’ils fassent, mais ils ne le font pas. A la place, ils viennent vers vous en faisant un signe de leurs nageoires pectorales, en vous faisant un grand sourire : « Je veux du poisson ». C’est à ce moment là qu’il faut dire « Non ! ».

photoderek - Un delphinarium à Cuba, avec un dauphin effectuant un tour

Armando : La discipline doit être de rigueur. Lorsque les dauphins ne sont pas attentifs durant la séance de dressage – si par exemple ils se battent ou bien paradent comme des machos – j’attrape tout simplement le sceau à poisson et je leur dis « Bonne journée ».

Heidi : Vous attendez 10 à 15 minutes et vous recommencez. S’ils continuent de flâner, vous leur tournez le dos et leur dites : « Donc vous ne voulez pas manger ? »

Q : Ainsi ils coopèrent ?

Armando : Oh oui. Si j’emporte le poisson loin des dauphins et que j’abandonne la plate forme de nourrissage pendant 15 minutes, ils auront complètement changé lorsque je me représenterai et ils seront attentifs. Je peux vous donner un très bon exemple avec une dauphine surnommée Kristina. Lorsque durant un entraînement elle me provoque en frappant la balle avec sa queue et non avec son rostre comme je le lui demande, je prends le sceau à poisson et je lui dis « A plus tard ». Lorsque je reviens, elle fait le bon numéro, parce qu’elle aime manger. C’est une très bonne travailleuse. Pour de la nourriture et un peu d’affection, elle ferait n’importe quoi.

Q : Donc vous contrôlez les dauphins grâce à la nourriture ?

Heidi : Après tout, ce qu’ils veulent c’est manger. Leur but est de manger.

Contre les delphinariums:

Lutte contre les delphinariums

A lire :

10 bonnes raisons de ne pas se rendre dans un delphinarium

Sources :

Le texte original est disponible sur le site Dolphin Project

Le texte traduit sur l’Abécédaire du site Réseau-Cétacés

About the Author:

Créateur du blog Les Dauphins, co-fondateur de La Dolphin Connection, et créateur du site et des formations en ligne e-Action.

13 Comments

  1. ciston 11 octobre 2009 at 18 h 52 min - Reply

    quelle etudes ? combien de temps apres le bac (bac+?)

  2. Pierre 11 octobre 2009 at 19 h 17 min - Reply

    Ciston,
    Je ne comprends pas ce que tu veux dire… As-tu seulement lu l’article ?

  3. Justine. 27 août 2010 at 21 h 38 min - Reply

    J’ai bien lu et relu l’article.Je comprend bien que dressé les dauphins est principalement pour le public , et pas pour le dauphins.Mais si les dauphins sont dresser depuis tout petit sont-il malheureux ?

  4. Comment dresser son chien 6 octobre 2010 at 18 h 31 min - Reply

    Autant les chiens méritent d’être dressés avec soin et amour, autant le dressage des dauphins me paraît affreux.
    Merci pour cet article.

  5. justine dsm 16 décembre 2010 at 20 h 27 min - Reply

    je trouve formidable se que vous fait je voudret fair pareil grande

  6. moi1999 15 janvier 2012 at 11 h 22 min - Reply

    J’aimerai savoir combien d’année d’etude il faut faire pour devenir dresseuse d’orques ou de dauphins

    • Pierre 16 janvier 2012 at 15 h 46 min - Reply

      @moi1999 : Encore quelqu’un qui n’a même pas pris la peine de lire l’article… 😛

  7. sylvine 10 mai 2012 at 18 h 06 min - Reply

    Tout d’abord merci pour cet article !
    Plus tard j’aimerai faire ce métier, mais pas en appliquant ces méthodes, si je veux faire cela, c’est avant tous pour être avec des dauphins, prendre soin d’eux et leur donner toute l’attention qu’ils méritent ! Les animaux sont comme des hommes, ils n’ont juste pas la faculté de parler comme nous parlons. Je trouve leur manière de faire vraiment horrible et si un jour j’arrive à exercer ce métier, je ne pourrai pas faire ça, je les aimes bien trop pour ça !

  8. Armelle 23 mai 2013 at 20 h 09 min - Reply

    Quelle ironie!
    Se plaindre de son manque de liberté et faire subir la même chose en pire à de pauvres innocents. C’est ignoble et décidément l’Homme se croit vraiment tout permis. Quel est ce manque d’humilité qui nous pousse à nous croire supérieurs à tout ce qui est différent de nous?
    Votre description ne laisse plus place au doute.
    Merci pour ces précieuses informations.

  9. Douay Gérard 27 novembre 2013 at 10 h 47 min - Reply

    Arrêtez cette barbarie au nom du respect de la nature.

  10. Emisu 6 novembre 2016 at 11 h 47 min - Reply

    Bonjour,
    Je me demandais… Cette manière de faire est absolument horrible mais, tout comme pour le chien, y aurait-il d’autres manières de « dresser » des dauphins? Je veux parler du clicker qui marche très bien pour les chiens. Peut-être marcherait-elle également pour les dauphins…? Après tout ils sont intelligents. Même si je propose, les obliger à faire des tours juste pou le plaisir des gens et pas parce qu’ils en ont envie est tout bonnement inacceptable.
    Donc je vous soutiens de tout mon cœur.

Leave A Comment