Un sanctuaire de dauphins rares protégé au Bangladesh

Home/Général,  Actualités/Un sanctuaire de dauphins rares protégé au Bangladesh

Un sanctuaire de dauphins rares protégé au Bangladesh

« Espèces menacées. Le gouvernement a interdit toute navigation sur une rivière du sud-ouest du Bangladesh, dans la plus grande région de forêts de mangroves du monde.

L’interdiction de naviguer sur la rivière Shela a été imposée après qu’un navire transportant plus d’un millier de tonnes de charbon a coulé, au risque de fragiliser les sanctuaires de dauphins de l’Irrawady et du Gange, deux espèces menacées, et le délicat équilibre de la région des Sundarbans.

«Nous avons décidé d’interdire tout mouvement naval sur la rivière Shela jusqu’à nouvel ordre», a dit le secrétaire d’Etat au Transport maritime, Ashok Madhob Roy à l’AFP, précisant que toutes les embarcations seront déroutées sur un autre canal en bordure de forêt.

Biodiversité aquatique menacée

Le Bangladesh avait suspendu le transport par cargo sur la même rivière fin 2014 après une marée noire catastrophique qui avait abimé les Sundarbans et ravivé les craintes pour les dauphins et d’autres espèces menacées, comme les tigres de Bengale, de la région.

Mais cette suspension avait été levée sous la pression des groupes de transport locaux qui estimaient nécessaire d’emprunter cette rivière pour approvisionner en biens industriels et en céréales le sud-ouest du pays.

La coque du cargo qui a coulé samedi avec 1200 tonnes de charbon à bord, est détruite et doit encore être récupérée, selon les autorités.

«La fuite de charbon pourrait gravement menacer la biodiversité aquatique des Sundarbans», a dit le conservateur des forêts Zahir Uddin Ahmed à l’AFP.

«Si le charbon contient a une trop forte teneur en soufre et qu’il se dissout dans l’eau, alors l’inquiétude sera très forte», a-t-il ajouté. «Une fuite de mazout du cargo pourrait aussi être dommageable».

Protection contre les tsunamis

Situés à l’embouchure des fleuves Gange et Brahmapoutre, les Sundarbans couvrent 10’000 km2 de terre et d’eau. Leurs forêts et leurs cours d’eau abritent une grande diversité de faune, notamment des espèces menacées d’extinction.

Cette région constitue la plus grande protection du pays face aux tsunamis et aux cyclones mais l’emprise humaine et industrielle, ainsi que les trafics, la menacent.

Des défenseurs de l’environnement ont participé récemment à une marche de protestation sur 250 km dans le sud-ouest du pays pour protester contre la construction de deux centrales à charbon près des Sunderbans. »

(afp/nxp)

Source : 24heures.ch

About the Author:

Leave A Comment