Economie animale : certains dauphins ont le sens du commerce !

Home/Ethologie,  Actualités/Economie animale : certains dauphins ont le sens du commerce !

Economie animale : certains dauphins ont le sens du commerce !

La dauphine Kelly a un sens du commerce aiguisé

Dans Ces Belles Intelligences : Grands Singes et dauphins, Maddalena Bearzi rapporte certains des comportements parmi les plus complexes et les plus fascinants dont font preuve les dauphins. L’auteur s’intéresse entre autres à ce qui s’assimile à des comportements de “tromperie”. Kelly, la très maligne dauphine de l’Institute for Marine Mammal Studies du Mississipi, en fournit un excellent exemple.

Epargne et investissement

Kelly a été dressée à ramener les objets trainant dans son bassin en échange de poisson. Un jour, une fois les exercices finis et ses congénères de captivité dispersés, elle s’est mise à rapporter des objets d’origine inconnue, pour les échanger contre des poissons supplémentaires.

Les dresseurs ont exploré son bassin et découvert un butin que le dauphin avait habilement cachés sous une plaque d’évacuation. Jour après jour, elle ramassait les objets que les touristes avaient laissé tomber par inadvertance pour s’en servir comme monnaie d’échange. En observant soigneusement Kelly, les dresseurs ont de plus constaté qu’elle faisait extrêmement attention de ne pas ajouter ou retirer des objets de sa cache en présence des autres dauphins, probablement dans le but de les garder pour elle seule.

Image tirée de Dolphins Deep Thinkers, reportage dans lequel figure la dauphine KellyMais l’ingéniosité de Kelly ne s’arrête pas là. A une autre occasion, elle s’est mise à remonter des petits bouts de papiers. Après en avoir rapporté un et l’avoir échangé contre une récompense, elle est remonté avec un autre morceau pour avoir un deuxième poisson. Puis un troisième, puis un quatrième, et ainsi de suite. Après avoir amassé tout un tas de bouts de papiers, les entraîneurs se sont décidés à inspecter son bassin.

C’est ainsi qu’ils ont découvert les restes d’un grand sac en papier coincé sous la grille. Plutôt que d’amener le sac d’un seul tenant, la dauphine en déchiquetait des morceaux pour rentabiliser un maximum sa trouvaille ! Ce comportement est intéressant à plus d’un titre, et en particulier en ce qu’il montre la capacité de la dauphine à se projeter dans le futur et à différer ses récompenses.

La pêche à la mouette

Mais la dauphine n’est pas en reste et continue à trouver de nouvelles stratégies. Il y a quelques jours, je suis ainsi tombé sur un article expliquant qu’elle avait trouvé une ruse encore plus surprenante pour obtenir du poisson de ses dresseurs !

La dauphine Kelly a un sens du commerce aiguisé - Photo montage Threedonia.com Mouette - Photo de seagull-control.co.uk

Un jour, une mouette a volé jusque dans son bassin. Kelly l’a attrapé et a attendu que les entraîneurs passent pour la leur donner. Etant donné qu’il s’agissait d’un gros oiseau, ces derniers l’ont récompensé avec une quantité importante de poissons. C’est ce qui a donné à Kelly une nouvelle idée.

La fois suivante où elle a été nourrie, au lieu de manger le poisson, elle l’a caché dans le fond de la piscine. Quand aucun dresseur n’était présent, elle a ramené le poisson à la surface et l’a utilisé… pour attirer les mouettes dans son bassin ! Grâce à cette ruse, elle s’est mise à les attraper pour obtenir encore plus de poissons.

Un exemple de la complexe éthologie des dauphins

Un dauphin jouant avec une algue

Les trésors d’ingéniosité déployés par Kelly nous montre encore une fois à quel point l’intelligence des dauphins est étonnante. C’est en quelque sorte les rôles qui s’inversent ici, et la dauphine qui, à son tour, dresse ses dresseurs !

Ce comportement a de plus fait l’objet d’une transmission culturelle. Une fois qu’elle l’a maîtrisé, Kelly l’a enseigné à son delphineau, qui l’a à son tour enseigné aux autres dauphins. La pêche à la mouette est ainsi devenu le nouveau jeu à la mode dans le bassin de l’Institute for Marine Mammal Studies.

En revanche, la petite histoire ne dit pas ce qu’il est advenu des pauvres mouettes ainsi piégées pour servir de monnaie d’échange…

Sources :

Ces Belles Intelligences : Grands Singes et dauphins, de Maddalena Bearzi et Craig B. Stanford

Marginal Revolution : “Dolphin Markets in Everything, Gresham’s Law Edition”
http://www.marginalrevolution.com/marginalrevolution/2009/11/dolphin-markets-in-everything-greshams-law-edition.html

About the Author:

Créateur du blog Les Dauphins, co-fondateur de La Dolphin Connection, et créateur du site et des formations en ligne e-Action.

2 Comments

  1. Laurent 1 décembre 2009 at 23 h 55 min - Reply

    Très intéressant. Amusant de constater que les animaux sociaux en captivité développent souvent des comportements culturels originaux comme cette chasse à la mouette. A croire qu’ils s’ennuient et qu’ils trouvent des jeux pour s’occuper (oui, anthropomorphisme encore). Mais ce genre de comportement démontre une fois de plus la présence d’une culture chez ces animaux, s’il était encore besoin de le faire.

    Exemple du même type chez les grands singes : une tribu de chimpanzés dans un zoo tenait parmi ses membres un vieux mâle édenté. Pour manger des pommes, celui-ci les réduisait en bouillie. Et en l’observant, les autres chimpanzés de la tribu se sont mis eux aussi à faire de la compote !

  2. ange est là 22 septembre 2010 at 7 h 37 min - Reply

    Maintenant que vous savez qu’ils ont un cerveau… libéré vos dauphins, ils sont malheureux. Ils ne sont pas fait pour être en prison dans une picine, ils sont fait pour être dans l’ocean avec leurs propre entourage. laissez leurs vie tranquille. On s’en fou de vos recherche… vraiment !

Leave A Comment